L’ANNÉE DE TOUS LES DÉFIS!, par Martin Soucy

Associations · · Commenter

Après un début d’année en dent de scie, la saison estivale 2021 est manifestement meilleure que la précédente dans la majorité des régions du Québec selon les informations que nous colligeons auprès du réseau associatif.  

L’industrie du tourisme commence à remonter progressivement la pente. Et les défis pour s’y employer ne manquent pas!

Personnellement, je me suis fait un devoir de réserver directement auprès des entreprises, de séjourner dans plusieurs régions du Québec avec ma famille et de profiter de leurs nombreux attraits. En appréciant le travail sur le terrain, je peux affirmer sans détour que mes séjours et les expériences que nous avons vécues ont été à la hauteur de nos attentes. Nous avons plusieurs moments "WOW!" à raconter. C’est ainsi que nous pouvons tous devenir des ambassadeurs du Québec.

Je souligne haut et fort la qualité de votre travail au cours de cette année de tous les défis. J’ai pu constater à quel point les entreprises touristiques et leurs équipiers.ières étaient afféré.e.s à offrir cet accueil tant attendu de clients qui étaient au rendez-vous. J’admire particulièrement le courage et la détermination dont vous faites preuve pour faire tourner le moteur de votre entreprise et de vos régions avec vos équipes.  

Rappelons-nous quelques-uns des défis que les entreprises touristiques relèvent en ce moment.

Adaptation aux plans de sécurité sanitaire

Après l’expérience de la saison 2020, nous sentions bien que tous ont bien ajusté leurs opérations pour les rendre encore plus fluides. Ce travail garanti notre réputation comme industrie tout en s’assurant que le Québec soit, et sera perçu, comme une destination sécuritaire.

Défi relevé pour une deuxième année consécutive. Bravo!

Gestion de l’implantation du passeport vaccinal

Ce nouveau défi à relever pour les entreprises, dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, est important et fondamental. Ne préférons-nous pas que l’industrie soit prête à affronter d’autres vagues et événements similaires à l’avenir que de revivre une reprise ponctuée de fermetures et d’incertitudes ?

Alors que la quatrième vague déferle, l’implantation du passeport vaccinal vise à éviter de refermer des secteurs, dont plusieurs de notre industrie. Comme dans le cas de l’adaptation aux mesures sanitaires, j’ai confiance que nous saurons relever ce défi avec brio, car c’est un investissement pour maintenant et pour le futur.

Maintenant, pour assurer la fluidité des déplacements et faciliter la gestion du retour des touristes canadiens et internationaux, souhaitons que ce passeport soit harmonisé au Canada et éventuellement que les systèmes mondiaux se parlent.

Espérons, comme plusieurs l’anticipent, que cette approche permettra d’assouplir les mesures sanitaires dans le temps. Pour y parvenir, nous devons tenir pour acquis que la vaccination nous protège et qu’elle permettra à la population de regagner une vie plus normale.

Endettement et investissements

Dans un rapport rendu public récemment, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante indiquait que «les PME ont accumulé une dette moyenne de près de 170 000 $ en raison de la COVID-19. Par ailleurs, dans le secteur de l’hébergement et de la restauration, l’un des plus touchés par les restrictions, la dette moyenne s’élève à 333 174 $

Pour qu’une destination demeure concurrentielle, elle doit favoriser le développement de son offre touristique, de sa qualité et de ses nouvelles expériences. Ce sera encore plus important alors que nous recommençons à séduire les voyageurs internationaux et que la concurrence sera intense. Nous avons fort heureusement de nombreux atouts existants au Québec qu’il faudra continuer à consolider et développer.

À ce chapitre, je souligne les assouplissements apportés aux programmes d’investissements au soutien du développement de l’offre du ministère du Tourisme qui tiennent compte de la situation actuelle des entreprises.

Sur les mois à venir, alors qu’il n’est pas encore possible pour les entreprises de générer des revenus au plein potentiel, il est à souligner que le maintien des programmes fédéraux de subvention salariale et au loyer commercial représente une autre clé pour soutenir les entreprises dans la phase de reprise.

Pénurie de main d’œuvre

Affirmons-le sans détour, c’est notre défi numéro 1. Nous ne sommes plus le seul secteur économique à lever le ton à ce chapitre. Récemment, l’Association des manufacturiers et exportateurs du Québec, le Conseil du patronat et la Fédération des Chambres de commerce, de même que le secteur de la santé, en font maintenant un cheval de bataille.

Rappelons qu’en 2018, le milieu touristique avait fait une déclaration pour proposer des solutions concrètes pour donner un coup de pouce à cette vague que nous voyions venir depuis plusieurs années. C’était avant la pandémie. La situation est maintenant plus critique.

Réduction des heures d’affaires et des jours d’ouverture, de la capacité d’accueil et d’hébergement et pression sur les équipes ainsi que les gestionnaires ne sont que quelques exemples qui feront en sorte que cette pénurie a le potentiel de freiner notre relance.

Pourquoi? Elle freine la capacité des entreprises à se développer, à faire vivre et rehausser le niveau de l’expérience du Québec touristique et ultimement à générer des revenus, si important dans le contexte.

Pourtant des solutions existent à court terme et j‘en souligne quelques-unes qui sont portées régulièrement à notre attention par plusieurs intervenants.

Il y en a d’autres et n’hésitez surtout pas à nous les transmettre.

  • Accroître le crédit d’impôt actuel pour favoriser le retour et l’embauche de travailleurs à la retraite ou sur le point de l’être.
  • Améliorer encore plus significativement le Programme d’employés étrangers temporaires; donc au-delà des dernières améliorations sur le sujet.
  • Reconnaître de manière plus marquée par les gouvernements que les métiers du tourisme sont en déficit.
  • Organiser et soutenir l’hébergement en région pour accroître l’apport de main d’œuvre étudiante.
  • Eh oui, quelques solutions technologiques, sachant très bien que nous pouvons y recourir que partiellement. L’humain est au cœur de l’expérience et l’accueil touristique. Tout ne se robotisera pas mais avec cette idée en tête nous pourrions certainement concentrer nos ressources sur ce qui y contribue.

Et à travers tout cela, nous portons tous la responsabilité de:

  • Redonner confiance aux employé.e.s qui ont quitté le secteur pendant la pandémie. 
  • Retenir ceux qui continuent à œuvrer avec nous.
  • Séduire et attirer des travailleurs à joindre nos rangs en mettant en valeur notre industrie. 
  • Inciter les jeunes à étudier en tourisme pour favoriser la relève.

Je ne le dirai pas assez souvent, et au risque de me répéter encore et encore:

  • Travailler en tourisme c’est différent et gratifiant.
  • Nous prenons part à une équipe et à la création d’expériences qui rendent les gens heureux
  • Et nous sommes ambassadeurs des perles des régions où nous travaillons.

Et à voir la reprise s’amorcer, nous ne manquerons pas de clients, donc nous ne manquerons pas d’emplois à moyen et long terme.

Un coup de pouce supplémentaire des deux paliers de gouvernement serait bienvenu pour alléger les processus administratifs et accroître les mesures fiscales donnant accès plus rapidement aux bassins de main d’œuvre. Il faudra donner de l’air aux entreprises pour continuer à mobiliser les entrepreneurs des PME de toutes tailles qui composent notre secteur économique.

Pour le reste, je fais entièrement confiance aux entreprises et à leurs dirigeants. Ils sauront ajuster leurs conditions si requis et faire vivre une expérience employée digne de notre industrie qui fera en sorte de les retenir avec nous.

Depuis 18 mois, les défis ne manquent pas. Constatons que nous avançons, pas à pas. Nous sommes pleinement engagés, dans un esprit de collaboration hors du commun, à vous soutenir pour que vous puissiez les relever.

Martin Soucy
Président-directeur général de l'Alliance de l'industrie touristique du Québec

Twitter

Nominations

NOMINATION SEMAINE DU 20 SEPTEMBRE 2021

  • Tourisme Montréal - Sylvie Charette
  • CA ITHQ - Stéphane Forget
  • ComediHa! Fest - Jérôme Déchêne
Voir toutes les nominations