Passeport vaccinal – 2e partie, par Élisabeth Sirois

· · Commenter

L’idée d’un document international qui prouve qu’une personne est vaccinée contre la COVID-19 ou qui montre le résultat négatif d’un test de dépistage fait beaucoup de vagues depuis les dernières semaines. Qu’il soit appelé «passeport vaccinal» «passeport sanitaire» ou «certificat de vaccination international» le principe reste le même; contrôler la propagation du virus pour espérer un retour à la normale. Il n’existe toutefois, pour le moment, aucun consensus international quant à la forme que prendrait ce type de document. Voici donc un tour d’horizon de ce qui est fait respectivement ici et ailleurs.

Nous vous invitons à lire la première partie de cet article!

État de la situation ici et ailleurs

Amérique du Nord

Au Canada, le gouvernement Trudeau adhère à l’idée d’un passeport vaccinal qui, pour l’instant, serait utilisé uniquement comme preuve pour les voyages internationaux. Il tarde cependant à donner davantage de détails, souhaitant proposer un document normalisé aux mêmes standards que les autres pays. La ministre Mélanie Joly a récemment rencontré ses homologues du G20 à ce sujet. Il est discuté que le Canada pourrait développer davantage l’application ArriveCan, déjà utilisée par les voyageurs arrivant au pays, en guise de certification vaccinale. D’autres options sont également discutées.

De son côté, l’administration Biden est catégorique à ce sujet et n’implantera pas de passeport vaccinal sous mandat fédéral, ce qui n’empêche pas différents États américains de prendre les devants. Au mois de mars dernier, l’État de New York est devenu le premier des États-Unis à lancer un certificat de santé numérique, nommé Excelsior Pass. L'application est gratuite et son utilisation est volontaire et dépasse le motif du voyage international. Elle fournit un code QR qui peut être lu directement sur un téléphone intelligent ou être imprimé. L’adhésion permet aux résidents de l’État de fréquenter des lieux publics comme le Yankee Stadium ou le Madison Square Garden, ainsi que des lieux plus restreints. D’autres états comme la Floride et le Texas contestent l’utilisation d’une telle application.

Europe

Le 21 juin prochain, l’Union européenne devrait introduire un certificat appelé «Green Pass» qui permettrait aux personnes vaccinées contre la COVID-19 de voyager plus librement. Il est prévu que chaque pays au sein de l'Union européenne puisse décider des restrictions de voyage, comme la quarantaine obligatoire par exemple. Parmi tous les pays de l’Union européenne, certains affirment ne pas pouvoir se permettre d'attendre l’arrivée du «Green Pass» et développent donc leurs propres versions.

C’est le cas notamment du Danemark qui a développé la CoronaPas. À même titre que celle de New York, l’application fournit un code QR qui permet d’accéder à des lieux publics fermés comme les restaurants ou les salons de coiffure. Pour être valide, le détenteur doit être entièrement vacciné, avoir été testé négatif au cours des 72 dernières heures ou avoir récupéré d'une infection au cours des 180 derniers jours.

L’Israël (Green Pass) et l’Estonie (VaccineGuard) ont également développé une application similaire à celle du Danemark. Cette dernière permet aux Israéliens d’aller au restaurant et d’assister à des concerts ou à des événements sportifs par exemple. Dans une tentative nationale d'atteindre un taux d'immunisation de 95%, le gouvernement israélien souhaite même enlever l’obligation de quarantaine pour les visiteurs qui pourront démontrer une preuve de vaccination semblable. En Estonie, l’application ne permet pas encore un accès élargi aux endroits publics fermés. Elle est principalement utilisée depuis le 30 avril 2021 pour aller et venir en Finlande en traversier. À ce sujet, environ 10% de la population estonienne travaille en Finlande.

En date du 3 mai 2021, l’Union propose d'autoriser l’entrée d’un plus grand nombre de voyageurs, c’est-à-dire toutes personnes provenant de pays présentant une bonne situation épidémiologique, mais aussi toutes personnes ayant reçu la dernière dose d'un vaccin autorisé et recommandé par l'Union européenne.

Les Caraïbes et la région de l’Asie-Pacifique

En date du 2 mai, la Polynésie française ainsi que certaines îles thaïlandaises et caribéennes emboîtent le pas à l’Israël et souhaitent, elles aussi, enlever l’obligation de quarantaine aux voyageurs prouvant leur statut de vaccination.

Depuis le 1er mai, les voyageurs qui désirent entrer aux Bahamas doivent prouver qu’ils ont été vaccinés au moins deux semaines avant d’arriver. Ces derniers n’auront plus à présenter les résultats d’un test négatif à la COVID-19 et n’auront plus à effectuer de quarantaine obligatoire. À compter du 1er juillet, le gouvernement thaïlandais souhaite permettre l’accès à l’île de Phuket, une station balnéaire très prisée, aux touristes ayant été vaccinés. Si le gouvernement est en mesure de vacciner toute la population avant l’arrivée des touristes, ce sont les îles de Krabi et de Koh Samui qui seront ouvertes aux touristes dès octobre 2021.

Jusqu’à maintenant, il n’y a pas de protocole clair liés aux preuves de vaccination pour ces régions.

Du côté de certaines compagnies internationales

L’utilisation du passeport vaccinal s’étend même jusqu’à certaines compagnies internationales. En mars dernier, Aruba et JetBlue ont commencé à autoriser les passagers en provenance des États-Unis à présenter un test COVID-19 négatif en utilisant CommonPass. D’autres compagnies, comme Lufthansa ou Virgin Atlantic, utilisent également cette application numérique de santé.

Dans l’attente d’un retour des croisières internationales, Royal Caribbean et Crystal Cruises prévoient aussi exiger à leurs passagers qu’ils aient obtenus leurs deux doses de vaccins contre la COVID-19 pour pouvoir voyager avec eux. La forme que prendra la vérification reste à prévoir.

Conclusion

Cet article ne présente qu’un aperçu de ce qui est fait un peu partout dans le monde dans l’attente d’un accord international. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) demeure, jusqu’à présent, muette à ce sujet comme elle l’est à propos des modalités de réouverture des frontières. L’attente d’une décision se fait sentir à l’aube du retour au tourisme international.

https://www.nytimes.com/2021/04/14/travel/covid-vaccine-passport-excelsior-pass.html

https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-05-04/passeport-vaccinal/ottawa-songe-a-aller-de-l-avant-meme-sans-washington.php?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=algofb&fbclid=IwAR1pDUn-YgV1FI7zBljj91BfoxE4UF4OycM-GZM0IIqD1pfIgyqmWQ8F834

https://www.nytimes.com/2021/04/26/travel/vaccine-passport-cards-apps.html

https://skift.com/2021/05/03/eu-expands-proposal-to-welcome-all-vaccinated-travelers-to-europe/ 

https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2777686

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1788439/tourisme-voyages-pandemie-thailande-vaccin-passeport-jamaique

Élisabeth Sirois
Analyste, intelligence économique


Fondée en 1949, l'Association des hôtels du Grand Montréal (AHGM) regroupe une centaine d'établissements de trois étoiles et plus situés principalement dans la région métropolitaine. Elle joue un rôle essentiel de catalyseur et de représentation des intérêts de ses membres, qui sont indispensables à la croissance et au développement de l'activité touristique et économique. Elle mobilise, informe et appuie ses membres en faisant la promotion des pratiques répondant aux critères d'excellence parmi les plus élevés au monde.

Lire aussi:

Twitter

Nominations

NOMINATION SEMAINE DU 7 JUIN 2021

  • NOMINATION: ComediHa! - Patrice Croteau

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations