Une année faste pour les tournages étrangers à Montréal

Tourisme d'affaires · · Commenter

Les dépenses des films étrangers tournés à Montréal sont évaluées à 325 millions cette année. D’autres tournages pourraient s’ajouter d’ici la fin de 2017, ce qui pourrait faire gonfler le bilan de 65 millions, selon les projections du Bureau du cinéma du Québec. L’organisation qui attire les producteurs étrangers vise une croissance de 30 % par an, pour atteindre des investissements de 700 millions en 2022. L’arrivée d’une mégaproduction, comme X-Men : Dark Phoenix cet été, contribue évidemment à gonfler la note. À lui seul, le 13e opus de la série sur les mutants de Marvel représente des investissements de près de 80 millions.

Pour attirer les productions étrangères, Montréal mise d’abord sur la photo. Chaque fois que le Bureau du cinéma a vent d’un scénario de film qui pourrait être tourné dans la métropole, un album photo des bâtiments et endroits publics où la production pourrait avoir lieu est constitué. « Voici les lieux clés, voici ce qu’on a à offrir », résume Daniel Bissonnette. S’ils sont intéressés, les producteurs peuvent alors décider de visiter Montréal où ils pourront voir les lieux proposés, visiter les studios de cinéma et rencontrer les syndicats des employés de production. M. Bissonnette estime que Montréal a de nombreux atouts. « On est l’une des deux seules villes en Amérique du Nord avec une architecture aussi variée », dit-il.

Lire l'article complet

Source: La Presse

Twitter

Nominations

Corporation plein air Manicougan/Jardins des glaciers

La Corporation plein air Manicouagan souhaite annoncer la nomination de Patrick Pelletier au poste de directeur des opérations du développement après 4 saisons à la barre des opérations à titre de coordonnateur. « Monsieur Pelletier a su relever chacun des défis  tant au niveau des opérations que de la gestion administrative des actifs de la CPAM », témoigne le président de la Corporation plein air Manicouagan.

« Les connaissances dans tous les domaines, avec du vouloir, ça s’apprend, mais la passion, tu l’as ou tu l’as pas. Patrick a la passion pour sa région. Je suis privilégiée de travailler à ses côtés. Les quatre dernières années ont été remplies de défis à tous les niveaux et ensemble, on a grandi dans cette aventure. Cette nomination est la suite logique d’un travail acharné », souligne Mme Renée Dumas, directrice générale. 

Voir toutes les nominations