Tourisme Montréal : la relance de l’industrie des congrès

Associations, Tourisme d'affaires · · Commenter

La crise de la COVID-19 a mis en lumière l’impact du secteur des congrès pour l’industrie touristique. Le tourisme d’affaires et les congrès représentent le segment le plus lucratif de notre industrie. Les dépenses journalières moyennes des congressistes s’élèvent à environ 400$ et, bien que 25% des touristes appartiennent au marché affaires, celui-ci représente 40% des dépenses. Or, le tourisme d’affaires a été durement touché par la crise et nous sommes à l’aube d’une relance.

L’IMPACT DE LA COVID-19 SUR LE MARCHÉ DES CONGRÈS

Depuis le début de la crise, nous avons déplacé 112 congrès qui devaient avoir lieu à Montréal cette année. Ce sont 170 000 nuitées que Tourisme Montréal a protégé pour la destination, correspondant à des dépenses directes de plus de 133 M$.

Par ailleurs, 141 congrès ont été annulés à Montréal, représentant près de 104 000 nuitées et 76 M$ de dépenses directes pour la métropole. Ce manque concerne des congrès qui devaient avoir lieu principalement entre la mi-mars et l’automne.

Sans surprise, le marché américain est le plus fortement touché avec 33% des annulations, suivi des marchés canadien (29%), international (23%) et sportif (15%). Il est intéressant de rappeler que le marché sportif a été pour nous le premier à sonner l’alarme lorsque le gouvernement du Québec a annulé les Championnats du monde de patinage artistique, qui devaient avoir lieu à Montréal du 16 au 22 mars.

La situation demeure incertaine pour plusieurs associations et entreprises qui avaient prévu se réunir à Montréal cet automne. Nous sommes en discussions avec plus d’une dizaine d’organisateurs qui attendent de voir la situation s’éclaircir avant de prendre une décision de maintien, d’annulation ou de report de leur événement.

LA RELANCE

Pour la suite, nos clients attendent de savoir quelles seront les nouvelles règles du jeu. Les normes sanitaires entourant les rassemblements diffèrent grandement d’une juridiction à l’autre et ce n’est pas toujours facile pour les planificateurs d’événement de s’y retrouver.

Nous avons réuni les nouvelles mesures mises en place par les différents acteurs de l’écosystème d’accueil (aéroports, transport en commun, hôtels, etc.) et avons reçu la validation finale de la part de la santé publique afin d’être en mesure de les implanter. Nous travaillons activement à préparer un lancement afin de bien les communiquer à nos clients d’ici la fin juillet.

Pour certains d’entre eux, c’est l’arrivée d’un vaccin qui dictera la date de la relance. D’ici là, les réunions se tiendront principalement de manière hybride. Autrement dit, une partie de la réunion se déroule de manière présentielle et une partie virtuelle. Notre rôle consiste alors à accompagner nos clients dans la recherche de solutions technologiques et à maximiser l’impact économique pour notre communauté.

Derrière les réunions hybrides se dessine une autre tendance, celle de la régionalisation des congrès. Plutôt que de réunir tous les délégués à un même endroit sur la planète, les organisateurs identifient quelques « hubs » régionaux ou nationaux et invitent les délégués à participer au congrès en personne dans le hub de leur région.

Si le phénomène devait prendre de l’ampleur, cela représenterait une occasion favorable pour Montréal, dont la taille et la qualité des services aux congrès en font une excellente candidate pour jouer le rôle de hub canadien ou nord-américain pour les associations internationales. Alors que Montréal n’a pas toujours la capacité d’accueillir les congrès internationaux et américains de très grande envergure, nous serions en mesure d’accommoder leurs manifestations régionales.

Tourisme Montréal continuera d’investir 40% de ses ressources pour le secteur affaires. Nous serons présents pour représenter la destination dans les salons d’acheteurs dès le début de 2021, présenterons sous peu une nouvelle déclinaison de la campagne affaires, poursuivrons à proposer des offres financières agressives pour attirer les congrès et maintiendrons en place une équipe qualifiée pour accompagner et servir les organisateurs de congrès qui choisissent Montréal.

Dès l’automne, nous verrons à Montréal les premiers congrès hybrides et le retour des événements sportifs. Il s’agit d’une occasion à ne pas manquer pour démontrer qu’il est possible de se réunir en toute sécurité.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez partager avec nous vos suggestions concernant la relance du marché des congrès!

Guy-Joffroy Lord
Directeur, Intelligence d’affaires
glord@mtl.org