Toujours plus d'hôteliers mettent leurs chambres en vente sur AirBnb

Hébergement, Distribution, International · · Commenter

Les hôteliers dénoncent sans doute à cor et à cri (et avec force lobbying) les abus des plates-formes collaboratives, mais certains ne sont pas les derniers à franchir le pas et à commercialiser eux aussi leurs chambres sur AirBnB... Et cela concerne des hôtels de tous les profils, des indépendants aux plus grands groupes mondiaux et européens. L'avenir peut-il être "collaboratif" entre les hôteliers et ces plate-formes? 

Depuis sa création en 2008, AirBnB a connu une croissance phénoménale : aujourd’hui présent dans 65 000 villes réparties dans plus de 190 pays, son empreinte internationale n'a pas manqué de provoquer les cris d'orfraie des hôteliers qui voient leurs parts de marché s’amenuiser au profit de la célèbre plateforme communautaire.

Après avoir pénétré avec force le marché des voyageurs d'agrément, cette dernière séduit de plus en plus une clientèle auparavant fidèle à l’hôtellerie classique : les voyageurs d’affaires, pour lesquels AirBnB a créé un label spécifique. « Business Travel Ready » estampille ainsi désormais les propriétés du site web qui répondent aux besoins des professionnels en déplacement – WiFi, espace de travail pour ordinateur, réactivité des hôtes…

La montée en puissance de la plateforme se fait au grand dam des hôteliers, qui dénoncent le manque de régulation autour d’AirBnB, dont la croissance se ferait au détriment de normes de sécurité, ou à la faveur de vides juridiques assimilables à des avantages fiscaux. D’autres ont en parallèle décidé de prendre le taureau par les cornes et de faire leurs premiers pas sur le marché de l’économie collaborative, tel le groupe AccorHotels qui a racheté OneFineStay, un acteur du marché de la location entre particuliers spécialisé sur le haut de gamme, pour 148 millions d’euros en avril 2016.

Pour autant, la croissance d’AirBnB semble aussi apparaître aux yeux de certains hôteliers comme une opportunité, celle d'un nouveau canal de distribution. Après tout, les hôteliers ont depuis longtemps perdu la bataille de la distribution face aux OTAs (Booking.com, Expedia)... Alors pourquoi ne pas se tourner vers un nouvel acteur ?

L'article complet

Source: Hospitality ON

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations