Sortir les millions pour Robuchon

Investissements, Gouvernements · · Commenter

Êtes-vous du genre à aller manger au Casino? Personnellement, non. Une fois que j’ai vu 12 personnes jouer leurs derniers REER dans une machine à sous, j’ai plus envie de pleurer que de manger.

C’est plate, parce que Loto-Québec a investi 11 millions de mes dollars (et les dollars de ceux qui font attendre toute la file à l’épicerie en grattant leur gratteux devant la caissière) dans un tout nouveau restaurant, ouvert en décembre dernier. C’est beaucoup, 11 millions. C’est presque deux millions et demi de gratteux Mots croisés à quatre piasses, de quoi occuper un CHSLD pendant des années!

Comme le rappelle Lesley Chesterman, Normand Laprise a lancé le Toqué! avec un investissement de 30 000 dollars. Pendant ce temps, la rumeur veut que Loto-Québec ait mis 40 000 dollars juste dans la vaisselle importée de France. Paraît aussi que les cure-dents sont faits en ébène.

Devant de telles dépenses, le tout sans appel d’offres, sans même donner la chance à un ou des chefs québécois de proposer un concept, on est en droit de se poser quelques questions.

Sur le site du Casino de Montréal, on parle du restaurant, L’Atelier de Joël Robuchon, en ces mots surréalistes:

«Offrir de la gastronomie haut de gamme qui émerveille les sens, tout en étant dans un environnement convivial et sans prétention, voilà le concept culinaire innovant du grand chef Joël Robuchon.»

Désolé, mais après 11 millions de dollars d’investissement, tu perds le droit d’utiliser l’expression «sans prétention». Même que si je suis prêt à payer 250 dollars pour mon souper, pardonnez-moi, mais je m’attends à un peu de prétention. Mettez une feuille d’or sur le dessus de mon plat et servez-le-moi dans le crâne d’un animal rare.

En plus, si ton concept c’est de servir de la bonne nourriture dans un environnement agréable, tu es aussi innovant que le gars qui vend des mouchoirs en nous promettant qu’on ne saignera pas de la face si on les utilise. Bien manger dans une belle place, c’est la définition d’un bon restaurant.

Lire l'article complet

Source: L'Actualité

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations