Raid international Gaspésie: visibilité internationale mais financement inaccessible...

Festivals et évènements · · Commenter

Profitant d'une enviable visibilité internationale, le Raid international Gaspésie (RIG), l'un des événements du genre les plus courus mondialement, ne parvient toujours pas à bénéficier du soutien financier de Tourisme Québec.

L'organisation a beau retourner la question dans tous les sens, le problème persiste depuis le début des activités, en 2014. Malgré des améliorations récemment apportées à l'Aide financière aux festivals et aux événements touristiques, dont sa bonification à 110 M$ et une meilleure considération des régions, l'enveloppe risque toujours d'être hors d'atteinte du RIG. Son équipe a déjà essuyé plusieurs refus en dépit d'une représentation persistante effectuée auprès des ministres Pascal Bérubé, Dominique Vien et Julie Boulet, qui se sont succédé.

La question de l'achalandage généré demeure l'un des critères clé, déplore le porte-parole de la course gaspésienne, Daniel Labillois : «Un Raid n'attirera jamais les foules; c'est une activité très pointue. [...] Il y a des gens de la région qui y assistent, mais ça ne compte pas officiellement. Ce n'est vraiment pas évident d'atteindre les objectifs du ministère». Québec accordera plus de points aux projets hors-saison, qui se tiendront en octobre et mai. Or, la réalité gaspésienne vient en quelque sorte mettre à mal les possibilités. «Avec la chasse en octobre, c'est impossible de faire courir les raideurs dans le bois. Les activités aquatiques deviennent aussi beaucoup moins agréables avec le froid», défend M. Labillois. La neige toujours présente en mai dans certains secteurs montagneux rendrait quant à elle presque impossibles les travaux de repérage compris dans l'imposante logistique. Comme le RIG ne s'inscrit pas dans une discipline reconnue par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, ses organisateurs se butent aussi à une fin de non-recevoir de ce côté.

LES YEUX TOURNÉS VERS LA GASPÉSIE

L'équipe du Raid a calculé qu'à elle seule, la visibilité internationale obtenue en 2015 aurait coûté 3 M$ si elle avait dû être achetée. En 2016, une quinzaine de journalistes, photographes et athlètes-reporter de l'étranger ont été dépêchés pour couvrir l'événement de 4 jours, sans parler de la couverture médiatique régionale. Au total, une centaine d'articles ont été rédigés. Une vidéo de 48 minutes du renommé réalisateur Marc Plante a d'ailleurs été conçue suite à cette édition. La production, diffusée sur 70 chaînes, avait le potentiel d'être vue par un milliard de téléspectateurs de 170 pays, leur faisant découvrir les paysages à couper le souffle de la Baie-des-Chaleurs, mais aussi l'accueil unique et stimulant de sa population. «Il y a 2 ans, on avait un couple de la Suisse qui célébrait son 10e anniversaire de mariage. Des gens l'accueillait aux zones de transition en leur criant Vive les mariés!», se souvient le porte-parole. Rappelons que le Raid a été récemment sacré l'évènement du genre le plus prestigieux d'Amérique du Nord  par l'Outdoor race world tour, une association de journalistes et de coureurs spécialisés dans les défis extérieurs.

CROISSANCE PHÉNOMÉNALE

Seul événement de cette ampleur au Québec, le RIG connaît une croissance phénoménale. De 2014 à 2017, son budget est passé de 700 000$ à 900 000$ et le nombre de participants a presque doublé. L'an dernier, 70 équipes de 2 ou 4 athlètes en provenance de 13 pays ont pris part aux défis de 150 ou 300 kilomètres en pleine nature, alliant des épreuves de vélo de montagne, de canot, de course à pied, d’escalade et de nage.

Le nombre d'aventuriers gaspésiens a aussi connu une hausse fulgurante. Alors qu'une seule équipe locale avait osé l'expérience au départ, elles étaient 27 à franchir la ligne d'arrivée sous la pluie, à Carleton-sur-Mer, le 11 septembre dernier. Un prologue jeunesse a également permis d'initier 218 élèves de la Commission scolaire René-Lévesque en 2016. Cet engouement sur la péninsule commande une créativité toujours grandissante de l'entreprise spécialisée Endurance Aventure, qui doit concevoir des tracés inconnus de ces participants.

La quatrième édition se tiendra du 7 au 10 septembre prochain. À six mois de l'événement, 68 équipes en provenance de 9 pays ont déjà confirmé leur présence. Encore cette année, l'évènement cherchera à mieux faire connaître son créneau, allonger la saison touristique et promouvoir les entrepreneurs locaux. Les retombées régionales de 2016 sont estimées à près de 527 000$.

Journaliste: Roxanne Langlois

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 11 NOVEMBRE 2019

  • Musée de la civilisation - Stéphan La Roche
  • Ôrigine artisans hôteliers - Amélie Leduc Dauphinais
  • Marriott Château Champlain - Anne-Marie Dorion

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations