Qui est vraiment Vélo Québec? Entrevue avec Suzanne Lareau...

Associations · · Commenter

Il y a aujourd’hui 4,2 millions de cyclistes au Québec, soit 600 000 adeptes de plus qu’en 1995. Un Québécois sur deux pratique cette activité. Les raisons de cet engouement réside en partie dans un travail de fond, souvent effectué dans l’ombre par Vélo Québec. L’organisme fête cette année ses 50 ans et a développé au fil des années de multiples facettes, expertises et actions pour encourager la pratique du vélo autant pour le loisir que pour le transport actif quotidien. Levons le voile sur cette organisation à but non lucratif devenue incontournable dans le développement urbain et touristique du Québec.

UN RÔLE IMPORTANT ET TOUJOURS ASSURÉ AVEC PASSION

Fondé en 1969 par Gabriel Lupien, un religieux désirant faire découvrir le cyclotourisme aux jeunes québécois, Vélo Québec a continuellement évolué avec les années pour suivre les tendances et les besoins des usagers. C’est aujourd’hui une entreprise privée à but non lucratif qui compte 75 employés à temps plein et qui a été choisie par le gouvernement pour régir l’activité du cyclisme au Québec.

L’un des visages emblématiques de Vélo Québec est celui de Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de l’organisation depuis 2001. Saviez-vous qu’elle était tombée dans l’univers du vélo alors qu’elle était encore étudiante? C’est en 1979 qu’elle a rejoint l’organisation avec toujours les mêmes objectifs:

  • Faire la promotion du vélo afin d’améliorer l’environnement et la santé des citoyens.
  • Donner des conditions de pratiques confortables et sécuritaires aux usagers.
  • Éduquer aux bonnes pratiques (ex: intervention dans les écoles primaires...).
  • Défendre les droits des cyclistes.

Que ce soit à des fins de loisir ou de tourisme, ou comme moyen de transport, l’organisme encourage sans relâche l'utilisation de la bicyclette. Vélo Québec est aussi maître d'œuvre, sous l'égide du ministère des Transports, de la Route verte (itinéraire cyclable le plus grand d’Amérique, parcourant le Québec sur plus de 4900 km) mais aussi du « label » Vélo Sympathique décerné aux villes ou entreprises qui encouragent les bonnes pratiques en cyclisme.

L’ORGANISATION AUX MULTIPLES FACETTES!

« Les gens ne connaissent pas toutes les facettes de l’organisation. Nous sommes souvent appelés comme experts pour commenter l’actualité, mais nous avons aussi des programmes sociaux pour travailler avec les municipalités et les écoles pour éduquer et soutenir le développement de l’activité. Nous avons également une agence de voyages qui conçoit et vend des séjours de cyclotourisme. Tous les profits réalisés par l’agence sont utilisés principalement pour faire de la représentation politique auprès du gouvernement », a précisé Suzanne Lareau.

Depuis les année 1980, Vélo Québec s’est développé sur des champs d’intervention pertinents afin de réaliser les objectifs globaux fixés. Ainsi, l’organisation a développé notamment: 

  • Quatre magazines: Vélo Mag, Géo Plein Air, Québec Science, Ville à vélo (+ Un numéro spécial sur l’histoire du Cyclisme au Québec qui paraitra le 1er juin) 
  • Des événements comme le Grand Tour

Le Grand Tour Desjardins est un événement cyclo touristique comme moteur de développement touristique au Québec et au-delà. Depuis 23 ans, c'est un événement important: 50k participants, 17 régions touristiques québécoises, 2 provinces (Ontario, NB) et 2 états aux USA (VT, NY). Clientèle québécoise de 90% +)

  • Des formations en mécanique (niveaux I et II) et en encadrement cycliste certifié, fort populaires et reconnues par le milieu cycliste québécois
  • Des séjours thématiques à vélo au Québec et à l'étranger
  • Des ateliers théoriques et pratiques dans les classes de 5e

NON LUCRATIF MAIS RENTABLE!

Vélo Québec possède donc certaines activités lucratives en lien avec ses missions mais dont les fonds sont intégralement réutilisés pour soutenir d’autres actions, a bien précisé Suzanne Lareau. Les sources de financement sont les suivantes:

  • Les clients et membres de Vélo Québec: 40% des revenus
  • Les commanditaires qui payent pour avoir de la visibilité sur nos événements ou achètent de la publicité dans les magazine: 40% des revenus
  • Les contributions gouvernementales sur des projets spécifiques: 20% des revenus (par exemple le mandat de coordination de la Route Verte). Ce sont des missions de conseil et des subventions qui sont rattachées à des livrables précis.

LE CYCLOTOURISME TOUJOURS EN CROISSANCE AU QUÉBEC

« Si j’aime le cyclotourisme c’est parce que découvrir un pays à 25 km/heure permet de mieux voir les paysages. On s’arrête dans des villages où on ne se serait normalement pas arrêté, et cela créer des contacts humains. On dirait que le vélo est un passeport pour les relations humaines et c’est ce que j’adore! Pas besoin d’être un pro, on choisit des itinéraires en fonction de notre niveau et on profite! », nous a confié Suzanne.

Le cyclisme est une activité touristique à part entière pour le développement de l’attractivité du Québec sur le tourisme endogène et exogène. Les Québécois consacrent en moyenne 2,7 heures de leur temps libres pour ce loisir. Les touristes étrangers sont aussi friands de vélo et rentables puisqu’ils dépensent 6% de plus que la moyenne des autres touristes d’agréments. Au total, les dépenses touristiques des cyclistes sur le territoire s’élèvent à environ 700 M$ chaque année. On ne peux donc plus vraiment parler de niche de marché, tant cette activité est devenue un maillon important de l’économie touristique.7 régions touristiques se sont déjà dotées de cartes d’itinéraires cyclo touristiques destinées à une clientèle touristique. En développant des infrastructures pour recevoir cette clientèle de façon satisfaisante, les retombées peuvent être intéressantes dans les années à venir.

Le vélo est 4 saisons à présent. Pour marquer son 50e anniversaire, Vélo Québec a frappé fort avec l’accueil du Congrès international du vélo d’hiver qui s’est déroulé du 8 au 10 février 2017 à Montréal. Avec un événement de cette envergure, l’association s’affirme désormais comme reconnue à l'international mais aussi comme un réel vecteur pour développer de nouvelles tendances en matière de cyclotourisme au Québec. Les conditions de ski sont de moins en moins favorables, ce qui laisse la place à de nouvelles activités comme le FATBIKE

LES CIRCUITS COUPS DE COEUR DE SUZANNE LAREAU

  • Les Cantons-de-l’Est pour ses petits villages.
  • Entre Québec et Rivière du loup: « Le long du fleuve St-Laurent, je suis complètement dépaysée, on a vue superbe. Je le fais chaque année », nous a-t-elle raconté.

Cette année, c’est le moment de vous mettre au vélo avec notamment le Festival Go Vélo Montréal du 29 mai au 3 juin. Un événement phare qui revient pour sa 33ème édition. L'objectif est de positionner Montréal comme capitale du vélo en Amérique du Nord en partenariat avec Ville de MTL, Tourisme MTL, Tourisme Québec et Secrétariat à la métropole. En plus de participer à l'image du vélo de Montréal sur la scène internationale, le Festival attire 18% des touristes et excursionnistes avec un indice d’attractivité* élevé de 86% (*raison principale pour laquelle le touriste s’est déplacé à MTL). 

Retrouvez plus d’informations sur le site de Vélo Québec.

Bonne route!

Source: Gwendoline Duval pour TourismExpress

Twitter

Nominations

Groupe Germain Hôtels

Groupe Germain Hôtels a le plaisir d’annoncer de réjouissantes nominations au sein de son organisation. L’entreprise canadienne en pleine croissance d’un océan à l’autre est fière de compter sur de talentueux professionnels résolus à faire rayonner plus que jamais la bannière des Hôtels Le Germain et des Hôtels Alt.

Monique Strouvens, vice-présidente des ventes et du marketing: Diplômée en tourisme, Monique se passionne pour les tendances et les nouvelles technologies qui façonnent l’industrie du voyage. Ses 30 années d’expérience dans le domaine de l’hôtellerie font d’elle une véritable leader. Elle s’est jointe à Groupe Germain Hôtels à l’hiver 2017 pour y chapeauter les activités de promotion, de vente, de distribution et de marketing afin de maximiser la croissance de l’entreprise dans le marché.

Christina Baldassare, directrice du marketing: Christina est une gestionnaire en marketing aguerrie qui possède plus de 15 ans d’expérience dans les domaines du développement et de la gestion de produits et de marques. Son expertise en développement des affaires, communication, marketing, créativité média et organisation d’événements fait d’elle une précieuse ressource pour Groupe Germain Hôtels. Christina est responsable d’élaborer et de mettre en œuvre la stratégie marketing de l’ensemble du Groupe afin de positionner favorablement ses bannières. Elle supervise notamment les campagnes publicitaires et la conception de divers outils promotionnels.

Marie Pier Germain, directrice des opérations: Bachelière en génie mécanique et détentrice d’une maîtrise du programme EMBA HEC-McGill, Marie Pier est un membre actif de l’entreprise familiale depuis 2006. Elle a débuté sa carrière à Calgary lors de la réalisation du complexe immobilier de l’Hôtel Le Germain en assumant des rôles clés pour la réussite du projet. Au cours des années suivantes, elle a géré les équipes d’architectes, de designers et d’ingénieurs chargées de la construction et de la rénovation des hôtels de l’entreprise, puis a pris la barre de l’Hôtel Alt Montréal en 2015 comme directrice générale. Aujourd’hui directrice des opérations, elle gère les établissements situés dans la grande région de Montréal en plus de veiller au design et à l’architecture des hôtels en construction.

Julie Brisebois, directrice générale, Hôtel Alt Montréal: Cette passionnée du service à la clientèle évolue dans l’industrie hôtelière depuis 2004. Elle a fait ses premières armes à l’Hôtel Le Germain Montréal avant de prendre la direction générale de l’Hôtel Alt Quartier DIX30, à Brossard, puis celle de l’Hôtel Alt Montréal dès l’ouverture de celui-ci en 2014. En 2016, Julie a mis le cap sur Ottawa afin de gérer l’ouverture du tout nouvel Hôtel Alt, puis en assurer avec brio la direction générale. Un an plus tard, elle reprend donc la barre de l’Hôtel Alt Montréal en succédant à Marie Pier Germain.

Jean Philip Dupré, directeur général, Hôtel Alt Ottawa: Bachelier en relations industrielles, Jean Philip s’est bâti une solide expérience en gestion des opérations et en formation dans le secteur de la vente au détail avant de se lancer en hôtellerie, où il a rapidement gravi les échelons. Il s’est joint à Groupe Germain Hôtels en 2015 en intégrant l’équipe chargée de l’ouverture de l’Hôtel Alt Winnipeg à titre de directeur de l’entretien ménager. Par la suite, il a successivement été directeur de l’hébergement à l’Hôtel Alt Winnipeg, directeur des opérations à l’ouverture du Alt Ottawa, puis délégué au développement des affaires de l’Hôtel Alt Winnipeg. Depuis avril 2017, Jean Philip est aux rênes de l’Hôtel Alt Ottawa, rôle qu’il assume avec fierté puisqu’à 27 ans, il est le plus jeune directeur général du Groupe.

Voir toutes les nominations