Quand Uber s'attaque au transport en commun

Transports, International · · Commenter

Après avoir pris d’assaut l’industrie du taxi, l’entreprise californienne tente de s’imposer comme un nouveau mode de transport en commun, et ce, tant dans les petites villes que dans les grandes métropoles.

Uber n’a toujours pas lancé de service d’autobus, mais son volet uberPOOL ressemble de plus en plus à du transport en commun, et ce, tant dans les grandes villes que dans les petites.

Cette fonctionnalité, qui permet aux utilisateurs d’économiser sur leur trajet en partageant une voiture avec d’autres passagers qui se dirigent dans la même direction, n’est toujours pas offerte au Québec, mais devrait l’être prochainement.

UBERPOOL, PRESQUE UNE LIGNE D’AUTOBUS À NEW YORK

À New York, la comparaison entre uberPOOL et un autobus est frappante depuis que l’entreprise a modifié cette semaine l’algorithme de son logiciel.

Les usagers ne montent plus dans un véhicule qui vient les chercher à l’endroit où ils sont, comme c’est normalement le cas, mais doivent plutôt marcher jusqu’à un coin de rue à proximité. Les voitures roulent ainsi surtout en ligne droite, comme un autobus, et arrivent plus rapidement à destination. Le tarif demeure plus cher qu’en métro ou en autobus, mais la différence est de plus en plus petite.

INNISFIL PRÉFÈRE UBER À L’AUTOBUS

Ce ne sont pas que les mégalopoles qui ont droit à uberPOOL. À Innisfil, en Ontario, le service a carrément été adopté comme moyen de transport officiel par cette municipalité de 36 000 habitants. Non seulement la Ville ne fait pas la guerre à la multinationale californienne, mais celle-ci rembourse une partie de chaque déplacement effectué par ses résidants.

Certains tracés prédéfinis coûtent ainsi entre 3 et 5 dollars aux usagers, et la Ville rembourse 5 dollars pour les autres trajets. La première phase du projet-pilote coûtera 100 000 dollars et devrait durer de six à neuf mois. Les autorités municipales estiment que la mise en place d’un service avec deux autobus s’élèverait pour sa part à 610 000 dollars par année.

Lire la suite

Source: L'actualité

Twitter

Nominations

Corporation plein air Manicougan/Jardins des glaciers

La Corporation plein air Manicouagan souhaite annoncer la nomination de Patrick Pelletier au poste de directeur des opérations du développement après 4 saisons à la barre des opérations à titre de coordonnateur. « Monsieur Pelletier a su relever chacun des défis  tant au niveau des opérations que de la gestion administrative des actifs de la CPAM », témoigne le président de la Corporation plein air Manicouagan.

« Les connaissances dans tous les domaines, avec du vouloir, ça s’apprend, mais la passion, tu l’as ou tu l’as pas. Patrick a la passion pour sa région. Je suis privilégiée de travailler à ses côtés. Les quatre dernières années ont été remplies de défis à tous les niveaux et ensemble, on a grandi dans cette aventure. Cette nomination est la suite logique d’un travail acharné », souligne Mme Renée Dumas, directrice générale. 

Voir toutes les nominations