Quand Uber s'attaque au transport en commun

Transports, International · · Commenter

Après avoir pris d’assaut l’industrie du taxi, l’entreprise californienne tente de s’imposer comme un nouveau mode de transport en commun, et ce, tant dans les petites villes que dans les grandes métropoles.

Uber n’a toujours pas lancé de service d’autobus, mais son volet uberPOOL ressemble de plus en plus à du transport en commun, et ce, tant dans les grandes villes que dans les petites.

Cette fonctionnalité, qui permet aux utilisateurs d’économiser sur leur trajet en partageant une voiture avec d’autres passagers qui se dirigent dans la même direction, n’est toujours pas offerte au Québec, mais devrait l’être prochainement.

UBERPOOL, PRESQUE UNE LIGNE D’AUTOBUS À NEW YORK

À New York, la comparaison entre uberPOOL et un autobus est frappante depuis que l’entreprise a modifié cette semaine l’algorithme de son logiciel.

Les usagers ne montent plus dans un véhicule qui vient les chercher à l’endroit où ils sont, comme c’est normalement le cas, mais doivent plutôt marcher jusqu’à un coin de rue à proximité. Les voitures roulent ainsi surtout en ligne droite, comme un autobus, et arrivent plus rapidement à destination. Le tarif demeure plus cher qu’en métro ou en autobus, mais la différence est de plus en plus petite.

INNISFIL PRÉFÈRE UBER À L’AUTOBUS

Ce ne sont pas que les mégalopoles qui ont droit à uberPOOL. À Innisfil, en Ontario, le service a carrément été adopté comme moyen de transport officiel par cette municipalité de 36 000 habitants. Non seulement la Ville ne fait pas la guerre à la multinationale californienne, mais celle-ci rembourse une partie de chaque déplacement effectué par ses résidants.

Certains tracés prédéfinis coûtent ainsi entre 3 et 5 dollars aux usagers, et la Ville rembourse 5 dollars pour les autres trajets. La première phase du projet-pilote coûtera 100 000 dollars et devrait durer de six à neuf mois. Les autorités municipales estiment que la mise en place d’un service avec deux autobus s’élèverait pour sa part à 610 000 dollars par année.

Lire la suite

Source: L'actualité

Twitter

Nominations

Tourisme Baie-James

Tourisme Baie-James est fier d’annoncer les nominations de madame Joanik Linteau au poste de chargée de projets, accueil et marketing.

Étant à l’emploi de Tourisme Baie-James depuis le 12 décembre 2005 en tant que coordonnatrice du réseau d’accueil, et une ressource partagée pour le compte de Tourisme Eeyou Istchee, madame Joanik Linteau continuera d’assumer un leadership au niveau de la planification et de la mise en œuvre de la stratégie régionale d’accueil et de signalisation. De plus, elle sera en charge du déploiement du plan de commercialisation de la destination d’Eeyou Istchee Baie-James et sera amenée à collaborer sur différentes actions de promotion et de marketing avec le reste de l’équipe marketing.

Nous sommes persuadés qu’elle aura à cœur le développement et la performance de l’organisation et de la région et qu’elle saura se plaire au sein de son nouveau poste.

Madame Linteau travaille à partir des bureaux de Tourisme Baie-James. Vous pouvez la joindre soit par courriel au jlinteau@tourismebaiejames.com ou par téléphone au 418 748-8140, poste 226. 

Voir toutes les nominations