Parc des sommets: la balle est dans le camp de Québec

Investissements · · Commenter

Le projet du Parc des sommets est à un moment charnière. Alors que la campagne vient d'atteindre 75 % de son objectif d'un million de dollars et que Bromont a réitéré son engagement de 2,75 M $, la balle est dans le camp de Québec pour que l'aire protégée voie le jour à l'abri d'un lotissement domiciliaire.

« Je ne connais pas de projet où la population de Bromont s'est mobilisée à ce point pour réunir autant d'argent. [...] Vraiment, on a de quoi être fiers de la vision des gens et des organisations qui ont contribué au projet. Jusqu'ici, c'est une très belle réussite. Alors ce n'est pas le temps de baisser les bras si près du but », a indiqué en entrevue Pierre Vinet, membre du comité de la campagne.

Rappelons que la somme globale pour acquérir le flanc sud du mont Brome, soit les monts Spruce et Bernard­ de même que le secteur du Val 8, s'élève à 8,25 M $, en raison des taxes de vente applicables puis de la création d'un fonds de gestion pour la protection à long terme. À ce jour, les partenaires dans cette initiative, soit Protégeons Bromont, la Société de conservation du mont Brome, Corridor appalachien, les Amis des sentiers de Bromont et Conservation de la nature Canada (CNC), ont recueilli près de 750 000 $ en dons privés et en engagements sur un objectif d'un million

De son côté, Bromont souhaite contribuer au projet à hauteur de 2,75 millions. En ce qui concerne CNC, l'organisme devrait injecter 1,5 M $ provenant de fonds sous gestion d'Ottawa et de Québec. De plus, une enveloppe de 2,8 millions est attendue du ministère du Tourisme­, via le Programme de soutien aux stratégies de développement­ touristique, volet 3. 

Si la cible globale n'est pas atteinte avant la date butoir du 1er février 2018, le propriétaire du vaste site pourrait y construire 27 maisons. Bromont pourrait alors utiliser la somme qu'elle consent au projet pour acheter le mont Bernard et la portion des terrains comportant des éco­systèmes forestiers­ exceptionnels­ (EFE). 

« Il faut tout faire pour éviter que des résidences soient construites dans la montagne. Ce serait un véritable ravage pour la nature dans ce secteur », clame le président de Protégeons­ Bromont­, Bertrand Lussier. 

« Le mot d'ordre, c'est urgence Québec », lance Gérald Désourdy, membre du comité de campagne.

Lire l'article complet

Source : La Voix de l'Est

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations