Parc des sommets: la balle est dans le camp de Québec

Investissements · · Commenter

Le projet du Parc des sommets est à un moment charnière. Alors que la campagne vient d'atteindre 75 % de son objectif d'un million de dollars et que Bromont a réitéré son engagement de 2,75 M $, la balle est dans le camp de Québec pour que l'aire protégée voie le jour à l'abri d'un lotissement domiciliaire.

« Je ne connais pas de projet où la population de Bromont s'est mobilisée à ce point pour réunir autant d'argent. [...] Vraiment, on a de quoi être fiers de la vision des gens et des organisations qui ont contribué au projet. Jusqu'ici, c'est une très belle réussite. Alors ce n'est pas le temps de baisser les bras si près du but », a indiqué en entrevue Pierre Vinet, membre du comité de la campagne.

Rappelons que la somme globale pour acquérir le flanc sud du mont Brome, soit les monts Spruce et Bernard­ de même que le secteur du Val 8, s'élève à 8,25 M $, en raison des taxes de vente applicables puis de la création d'un fonds de gestion pour la protection à long terme. À ce jour, les partenaires dans cette initiative, soit Protégeons Bromont, la Société de conservation du mont Brome, Corridor appalachien, les Amis des sentiers de Bromont et Conservation de la nature Canada (CNC), ont recueilli près de 750 000 $ en dons privés et en engagements sur un objectif d'un million

De son côté, Bromont souhaite contribuer au projet à hauteur de 2,75 millions. En ce qui concerne CNC, l'organisme devrait injecter 1,5 M $ provenant de fonds sous gestion d'Ottawa et de Québec. De plus, une enveloppe de 2,8 millions est attendue du ministère du Tourisme­, via le Programme de soutien aux stratégies de développement­ touristique, volet 3. 

Si la cible globale n'est pas atteinte avant la date butoir du 1er février 2018, le propriétaire du vaste site pourrait y construire 27 maisons. Bromont pourrait alors utiliser la somme qu'elle consent au projet pour acheter le mont Bernard et la portion des terrains comportant des éco­systèmes forestiers­ exceptionnels­ (EFE). 

« Il faut tout faire pour éviter que des résidences soient construites dans la montagne. Ce serait un véritable ravage pour la nature dans ce secteur », clame le président de Protégeons­ Bromont­, Bertrand Lussier. 

« Le mot d'ordre, c'est urgence Québec », lance Gérald Désourdy, membre du comité de campagne.

Lire l'article complet

Source : La Voix de l'Est

Twitter

Nominations

Corporation plein air Manicougan/Jardins des glaciers

La Corporation plein air Manicouagan souhaite annoncer la nomination de Patrick Pelletier au poste de directeur des opérations du développement après 4 saisons à la barre des opérations à titre de coordonnateur. « Monsieur Pelletier a su relever chacun des défis  tant au niveau des opérations que de la gestion administrative des actifs de la CPAM », témoigne le président de la Corporation plein air Manicouagan.

« Les connaissances dans tous les domaines, avec du vouloir, ça s’apprend, mais la passion, tu l’as ou tu l’as pas. Patrick a la passion pour sa région. Je suis privilégiée de travailler à ses côtés. Les quatre dernières années ont été remplies de défis à tous les niveaux et ensemble, on a grandi dans cette aventure. Cette nomination est la suite logique d’un travail acharné », souligne Mme Renée Dumas, directrice générale. 

Voir toutes les nominations