Panne de productivité: CAPEX et management on marche sur la tête!

Hébergement, International · · Commenter

La productivité n'est pas seulement la quantité de travail effectué. C'est aussi une question de qualité comme l’a souligné Kenneth Hartley Blanchard. On ne peut qu’être en accord avec lui quand on travaille dans un secteur comme l’hôtellerie où la qualité du service rendu doit être au cœur de la compétitivité et de la performance de l’hôtel. Mais l’hôtellerie a-t-elle augmenté sa productivité ces dernières années ? Loin s’en faut. Le secteur souffre d’une panne de productivité, incapable de s’adapter suffisamment aux changements et aux évolutions constants de notre époque.

Qui sont les acteurs en présence ? Les groupes hôteliers, les exploitants des hôtels, les employés et le client ; ou plus précisément les clients car ils sont multiples et polymorphes. La panne de productivité touche les groupes hôteliers qui n’ont pas fait les investissements nécessaires et qui se sont fait déposséder de la commercialisation. Les exploitants des hôtels quant à eux n’ont pas investi dans les CAPEX et dans les nouvelles procédures pour exploiter au mieux les hôtels. Les employés n’ont pas été suffisamment formés et n’ont pas eu les outils pour adapter la servuction voire même innover dans les services que les clients attendent. Où se produit la qualité du service ? En amont dans la création, conception, commercialisation du produit certes mais aussi et surtout au niveau des points de contact. La machine de l’hospitality industry est actuellement en panne de productivité, en panne de qualité et donc en panne de fréquentation. Il serait utopique et suicidaire d’attendre du client qu’il s’adapte au produit alors que c’est le produit qui doit suivre.

L'article complet

Source: Hospitality ON

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations