Location de salles au Zoo de Granby: une concurrence déloyale dénoncée

Tourisme d'affaires · · Commenter

L’augmentation de l’offre de location de salles au Zoo de Granby va nuire aux établissements hôteliers de Granby, croit Louise Bouthiette. Ceux-ci offrent déjà tous les services pour répondre aux besoins des gens d’affaires et des organisateurs d’événements mondains, soutient la directrice générale de l’hôtel Le Castel.

« La ville est déjà bien desservie de ce côté. Le Zoo va s’adresser au même public local. Tout ce que ça va faire, c’est qu’on va diviser encore plus les mêmes revenus de location de salles », estime Mme Bouthiette.

Le Castel et les autres hôtels de la ville et des alentours bénéficient d’importantes retombées économiques grâce au Zoo, souligne d’entrée de jeu Mme Bouthiette. Elle se demande toutefois comment le Jardin zoologique peut concilier ses activités de location de salles et sa mission de conservation des animaux. « On est chanceux d’avoir le Zoo. C’est une visibilité extraordinaire pour la ville, pour nous faire connaître des visiteurs. Mais on est surpris de ce projet. C’est tout à fait commercial ce qu’ils font. C’est dans la lignée de ce que fait l’entreprise privée. Ça n’a pas de lien avec les animaux », a-t-elle expliqué lorsque jointe jeudi matin par La Voix de l’Est.

La directrice générale du Castel a assisté mardi à la conférence de presse du Zoo. Elle s’attendait à ce que les dirigeants de l’organisme fassent une incursion dans l’industrie des congrès. « On avait espoir qu’ils allaient travailler pour amener des congrès. C’est très bénéfique pour une ville des congrès. Ça amène plein de monde dans les hôtels et les restaurants. Mais on réalise que leur public cible, ce sont les gens d’affaires d’ici, les événements existants, les bals et les galas. On loue déjà nos salles pour ces événements », déplore Mme Bouthiette.

Les dirigeants du Zoo sont libres de leur choix, fait remarquer le maire de Granby Pascal Bonin. « Comme ville, même s’ils sont sur notre terrain, on n’a pas de droit de regard sur ce qu’ils font. C’est un organisme indépendant. Mais on ne peut pas les blâmer de vouloir rentabiliser leurs activités. »

Cela dit, M. Bonin souligne que le Zoo a une plus grande facilité pour investir que les entreprises privées. Il rappelle que l’organisme a eu accès ces dernières années à des subventions gouvernementales importantes pour moderniser ses bâtiments et qu’il ne paie pas d’impôt foncier à la Ville. « C’est certain que le privé et le Zoo ne se battent pas avec les mêmes armes », image-t-il.

Lire l'article complet

Source: La Voix de l'Est

Lire aussi: Un nouveau pavillon pour le volet Affaires et Événements au Zoo de Granby

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 18 mars 2019

  • Tourisme Bas-Saint-Laurent - Pierre Lévesque
  • Croisière AML - Patrice Massicotte

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations