Les destinations touristiques insolites de l’été

International · · Commenter

Loin des plages et des hôtels de charme, il existe d’autres formes de tourisme qui n’ont rien à voir avec vos vacances traditionnelles. Entre autres, le tourisme catastrophe, le tourisme de guerre, le nécro-tourisme, le wwoofing, le tourisme mystique, les rizières vues du ciel et le tourisme volcanique.  


Le tourisme catastrophe

Il n’y a pas longtemps, les touristes venaient se prélasser sur la plage de sable de Rikuzentakata, au Japon, ourlée de milliers de pins majestueux. Mais ça, c'était avant le tsunami de 2011. Aujourd’hui, les «touristes», viennent à «Tsunamiland», près de Fukushima, avant tout pour voir le seul pin qui est resté debout, unique survivant d'une forêt de 70 000 arbres emportés comme des cure-dents.

Le tourisme de guerre

Encore un genre de tourisme mal vu ou mal venu. Aller se balader sur le front en Syrie, en Irak ou en Afghanistan relève pour certains du suicide, pour d’autres d’une véritable aventure.

Le nécro-tourisme

Au Guatemala, un village indigène veut transformer son cimetière en attraction touristique lors des nuits de pleine lune du samedi, une nouvelle activité connue sous le nom de «nécrotourisme». L'Institut guatémaltèque du tourisme propose aux visiteurs «un parcours à travers le cimetière pour découvrir les sépultures de personnalités locales et les divers styles architecturaux des mausolées selon les tendances et les époques».

Le wwoofing

Pour quelques jours ou quelques semaines, le réseau des fermes Wwoof (Worlwide opportunities on organic farms, réseau mondial de fermes biologiques) vous propose de participer aux travaux des champs en échange du gîte et du couvert. Aucun échange financier ne viendra perturber votre karma pendant cette retraite campagnarde. Le principe est simple. Pour l’hôte, c’est un moyen d’avoir du renfort, et de faire partager les pratiques de l’agriculture bio. Pour le wwoofer, c’est l’immersion totale dans la vie d’une ferme.

Le tourisme mystique

Au Mexique, pousse le peyotl, un cactus hallucinogène interdit, que les indigènes de cette zone considèrent comme sacré. Une aventure clandestine qui, chaque année, mène des centaines de jeunes, étrangers ou mexicains, sur les terres ancestrales des indiens Wixarika, nous apprend lamontagne.fr.

Les rizières vues du ciel

La commune japonaise d'Inakadate s'est lancée dans la décoration de rizières, explique le site arcinfo.ch. Les dessins ne peuvent être appréciés qu’en prenant de la hauteur. C’est au moment de la plantation que tout se joue. Les paysans utilisent quatre graines de riz différentes, qui donnent en poussant des tiges vertes, brunes, pourpres ou  jaunes. Guerriers, personnages mythologiques, Samurai, Napoléon à cheval ou Joconde, les hommes ne manquent pas d’inspiration pour le plaisir des touristes qui sont plus de 150 000 à venir chaque année. La vidéo: http://youtu.be/c_r9lJET66Y

Le tourisme volcanique

Des agences comme www.aventurevolcans.com proposent aux passionnés de volcanologie de se rendre au plus près de volcans en activité.

Source : 20minutes.fr

Crédit photo : Gentside Istockphotos 

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 16 septembre 2019

  • Groupe Voyages Québec - Sylvie Beausoleil
  • Centre Sheraton Montréal - Geneviève Taylor
  • Auberge Saint-Antoine - Romain Devanneaux
  • Restaurant Quintessence - Geoffrey Barry
  • Hôtels Holiday Inn Express et Suites - Trois-Rivières et Saint-Hyacinthe
Voir toutes les nominations