Le tourisme et son poids économique officiellement dans la campagne

Campagne électorale · · Commenter

Des candidates des deux principaux partis ont répondu aux questions des entrepreneurs et intervenants touristiques du Québec lors d’une tribune politique organisée à Longueuil le jeudi 13 mars par l’Association québécoise de l’industrie touristique (AQIT). Dans le cadre de son Assemblée générale annuelle et d’une rencontre réunissant des chefs de file de multiples secteurs touristiques et régions du Québec, l’AQIT invitait les différents partis à exposer leur vision quant au rôle de l’industrie touristique du Québec dans leur stratégie économique.

Le Parti libéral (PLQ) et le Parti québécois (PQ) ont répondu à l’appel. Ainsi, Nicole Ménard, candidate du PLQ dans Laporte et Joanne Lalumière, candidate du PQ dans Granby, ont échangé avec les participants pendant près d’une heure. Les deux candidates étaient bien connues de l’assemblée, l’une en sa qualité d’ancienne ministre du Tourisme du gouvernement libéral et l’autre à titre de dirigeante du Zoo de Granby pendant les dix dernières années et pour son implication dans l’industrie, notamment au sein des Associations touristiques régionales associées du Québec.

UNE VALEUR ÉCONOMIQUE RECONNUE, UNE INDUSTRIE À STIMULER

Ce n’est plus à démontrer, autant pour le PQ que pour le PLQ, l’industrie touristique a une valeur économique certaine et mérite d’être stimulée adéquatement. Nicole Ménard a rappelé qu’elle avait opéré un virage économique lors de son passage au ministère du Tourisme afin de démontrer le poids de l’industrie. « On est passé de « C’est l’fun le tourisme » à « Le tourisme est une industrie », a-t-elle déclaré lors de la tribune. Selon Mme Ménard, un gouvernement libéral accélérerait la mise en œuvre du Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020, élaboré en partenariat gouvernement-industrie.

Joanne Lalumière a quant a elle souligné qu’une fois en place, elle pourrait aller chercher les fonds nécessaires pour faire avancer l’industrie touristique et par là, l’économie du Québec en entier. « Vous me connaissez, a-t-elle affirmé à l’assemblée, j’ai la réputation qu’avec un dollar, je peux faire 1,25 $ ». Mme Lalumière a dit que le PQ est prêt à faire montre de créativité et d’ouverture dans la mise en place d’approches qui pourraient aider l’industrie à performer à sa hauteur.

DES ACTIONS CONCRÈTES

L’AQIT profite de la présente campagne électorale pour rappeler à tous les partis que le tourisme doit être une priorité économique car il est payant et en plein essor dans le monde. Le tourisme international est une industrie de plus de mille milliard de dollars mondialement et une des rares industries à connaître une augmentation soutenue. En effet, ses perspectives de croissance sont établies entre 3 % et 4 % annuellement jusqu’en 2030 par les spécialistes de l’Organisation mondiale du tourisme. « En 2013, le tourisme international a surpassé les prévisions et connu une croissance de 5 % dans le monde, explique Yan Hamel, président de l’AQIT. Et l’année 2014 s’annonce elle aussi plus forte que les prévisions. Quand on combine cette information au fait qu’au Québec, un dollar d’argent public investi en tourisme rapporte 20 $ de recettes dont 5 $ retournent directement dans les coffres de l’État, faire du tourisme une priorité du développement relève tout simplement du bon sens économique! »

Source : Association québécoise de l’industrie touristique (AQIT)

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 20 mai 2019

  • Tourisme Baie-James - Isabelle Milord
  • Groupe Voyages Québec - Angelina Miconiatis
  • Alliance de l’industrie touristique du Québec - Jean-Philippe Bastien, Catherine Blanchette, Manon Blanchet, Anne-Hélène Couturier
  • Raymond Chabot Grant Thorton - Véronique Boucher

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations