Le tourisme au Québec est-il compétitif ?

Études · · Commenter

Frédéric GonzaloLa semaine dernière à Ottawa avait lieu le congrès touristique de l’AITC, un événement annuel qui rassemble les forces vives de l’industrie du tourisme au Canada pour discuter, pendant deux jours, des défis et opportunités qui marquent notre réalité, d’un océan à l’autre.

La firme Resonance, basée à Vancouver, en a profité pour publier la première édition de son Canada Tourism Quality Index 2015, un rapport fascinant de 91 pages visant à mettre en relief les forces et faiblesses de l’offre actuelle au pays, et à comparer la performance de chacune des provinces, tant en termes absolus que relatifs.

Les enjeux du tourisme au Canada

Il existe une foule de raisons et de conjonctures, mais selon le dernier rapport annuel du HLT Advisory Group, on identifie quatre enjeux principaux pour le tourisme au Canada :
1. Marketing - surtout aux États-Unis, où la Commission canadienne du tourisme s’est retirée depuis quelques années.
2. Accès - on fait écho tant aux frais aéroportuaires exorbitants qu’à la difficulté d’obtenir des visas dans plusieurs pays, notamment le Mexique.
3. Ressources humaines - les gens font la différence dans notre industrie, et la pénurie de main d’oeuvre qualifiée, surtout en région, fait mal.
4. Produit - le besoin de développer de nouveaux produits de calibre mondial: parcs, festivals, attraits, etc.

Voilà qui fait d’ailleurs écho au rapport Rozon, dévoilé au printemps 2011, et qui identifiait aussi l’urgence au Québec de se pencher sur le produit à développer si on souhaite être compétitif sur la scène mondiale.

Quelle performance pour le tourisme au Québec?

La portion la plus intéressante du rapport de Resonance se trouve dans le classement des provinces quant à leur performance touristique respective. D’une part, on a classé les provinces en termes de performance absolue, c’est-à-dire le nombre de touristes desservis en fonction de 15 facteurs affectant la demande : hébergement, restauration, shopping, attraits, etc. On ne s’étonne pas de voir l’Ontario arriver bon premier, suivie de la Colombie-Britannique et du Québec, en troisième position. Ce sont les trois destinations les mieux desservies par les liaisons aériennes, notamment, et qui ont une offre la plus complète.

Canada Tourism Quality Index 2015













Source: Canada Tourism Quality Index 2015, page 10

D’autre part, et c’est là où le bât blesse pour le Québec, on propose un classement en terme de performance relative, c’est-à-dire le score d’une destination quand on observe les “très bonnes” ou “excellentes” prestations par tranche de 1,000 visiteurs. Ce type de classement aura tendance à favoriser les plus petites destinations, où l’offre est moins diversifiée et les commentaires sur TripAdvisor et les médias sociaux seront plus favorables.

Remarquons néanmoins que la Colombie-Britannique arrive ici encore au 2e rang, démontrant un équilibre souhaité par une destination. L’Ontario arrive au 7e rang, alors qu’elle était première dans le classement en termes absolus. Le Québec? Avant-dernière, tout juste devant la Saskatchewan.

Canada Tourism Quality Index 2015












Source: Canada Tourism Quality Index 2015, page 39

Dans son analyse dédiée à la Belle Province, Resonance aborde les sujets qui se trouvent également dans le collimateur de Tourisme Québec, c’est-à-dire l’importance croissante du marché des croisières, le renouvellement de l’offre hôtelière, l’agro-tourisme, ou encore la venue éventuelle du Club Med au Massif de Charlevoix. On remarquera toutefois que dans le top 10 des expériences touristiques au Québec, huit se trouvent à Montréal, et deux à Québec. Rien en région… alors que pour les autres provinces, on retrouve toujours au moins quelques expériences à l’extérieur des grandes villes. Voilà qui porte à réfléchir!

Pour consulter le rapport au complet, cliquer ici  

Rédigé par Frédéric Gonzalo, collaboration spéciale

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 11 NOVEMBRE 2019

  • Musée de la civilisation - Stéphan La Roche
  • Ôrigine artisans hôteliers - Amélie Leduc Dauphinais
  • Marriott Château Champlain - Anne-Marie Dorion

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations