Le milieu des affaires et les leaders touristiques ontariens se questionnent sur leurs performances touristiques

Gouvernements, Économie · · Commenter

L’Ontario ne maximise pas tout son potentiel touristique et peine à assurer une croissance significative de ses recettes touristiques.

C’est le constat auquel arrive la Chambre de Commerce de l’Ontario (OCC) qui a rendu publiques, le 23 novembre dernier, les conclusions de son rapport Closing the Tourism Gap: Creating a Long-Term Advantage for Ontario qui traite des différentes problématiques de cette industrie chez nos voisins.

L’industrie touristique Ontarienne génère annuellement des recettes de 25 milliards $ et donne de l’emploi à plus de 360 000 travailleurs. Elle représente environ le double de l’industrie touristique du Québec.

LA CROISSANCE N’EST PAS SUFFISAMMENT AU RENDEZ-VOUS

Selon le rapport de l’organisme qui regroupe les différents milieux d’affaire de la province l’Ontario, il affiche une légère croissance touristique mais aurait perdu près de 16 milliards $ de recettes touristiques au cours de la période s’étendant de 2006 à 2012.

Ces conclusions s’appuient sur différentes analyses faite par l’organisme et la comparaison des résultats ontariens par rapport aux résultats des autres destinations touristiques à l’échelle internationale.

L’OCC identifie un certain nombre d’enjeux auxquels sont confrontés les entreprises touristiques de la province et propose une série de mesures à prendre pour y remédier.

La Chambre de commerce insiste sur l’importance que le gouvernement ontarien mette en place un plan d’action pour assister l’industrie touristique face à ses nouveaux défis.

L’organisme insiste également sur l’importance d’y inclure des objectifs mesurables, tant auprès des marchés ontariens qu’auprès des clientèles internationales.

L’industrie touristique de nos voisins ontariens semble être engagée dans une réflexion qui s’apparente à celle de l’industrie touristique québécoise.

Plusieurs des enjeux identifiés et des mesures à mettre en place sont similaires.

Le rapport complet est disponible au occ.ca/wp-content/uploads/2013/05/Report_Closing-the-Tourism-Gap.pdf  
   
Source: Chambre de Commerce de l’Ontario

Collaboration spéciale, Éric Fournier

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations