Le jazz plus payant pour le fisc que la F1

Festivals et évènements, Gouvernements · · Commenter

Avec des subventions quatre fois moindres, le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) génère des retombées fiscales plus élevées que le Grand Prix du Canada, selon une étude réalisée par KPMG pour le compte du FIJM.

Selon cette étude obtenue par La Presse, le FIJM a généré des retombées fiscales de 8,3 millions pour les gouvernements en 2016 contre 8,1 millions pour le Grand Prix du Canada en 2015. Au chapitre des retombées économiques, les deux événements sont comparables: 39,1 millions pour le FIJM en 2016 contre 42,4 millions pour le Grand Prix du Canada en 2015 (note 1).

Au contraire du Grand Prix de F1, le FIJM est rentable sur le plan fiscal pour les gouvernements, qui ont versé environ 4 millions par an en subventions et qui ont reçu 8,3 millions par an en recettes fiscales; un excédent fiscal d'environ 4,3 millions. Le Grand Prix du Canada a généré des revenus fiscaux de 8,1 millions en 2015, mais les trois ordres de gouvernement paient en moyenne 18,7 millions par an en subventions à la F1, ce qui donne un déficit fiscal d'environ 10,6 millions. Les gouvernements reçoivent aussi certaines redevances sur les billets de la F1.

Le Festival international de jazz de Montréal, qui commençait hier soir, est « fier » de se comparer au Grand Prix de F1, « un bel événement pour Montréal » en termes de retombées économiques et fiscales.

PREMIÈRE COMPARAISON

C'est la première fois que les deux principaux événements touristiques au Québec (le Grand Prix de F1 et le FIJM) peuvent véritablement comparer leurs retombées économiques. En 2015, Québec et Montréal ont convenu d'une méthodologie commune pour tous les événements touristiques afin de calculer leurs retombées économiques. Selon cette méthode, seules les dépenses des visiteurs de l'extérieur de la région de Montréal (rayon de 40 km) venus « surtout » pour l'événement (et non celles des touristes venus en partie pour l'événement) sont incluses. Et pour la première fois, le Grand Prix de F1 a collaboré à une étude conjointe avec Québec et Montréal. Résultat : les retombées économiques du Grand Prix, que Québec estimait à 89 millions, étaient plutôt de 42,4 millions. Pour son étude de l'impact du FIJM, KPMG a utilisé la même méthodologie pour arriver à des retombées économiques de 39,1 millions en 2016. Le Grand Prix de F1 n'a pas mis à jour son étude en 2016.

Le FIJM soutenait « depuis très longtemps » avoir un impact économique comparable à celui du Grand Prix. « Être comparable, ça ne veut pas dire être meilleur [qu'un autre] », fait remarquer Jacques-André Dupont, qui se dit « pro-Grand Prix ».

« L'importance économique des événements culturels est démontrée de façon assez claire», explique Martin Roy, PDG du Regroupement des événements majeurs internationaux (REMI), qui regroupe la plupart des événements majeurs, dont le FIJM.

Lire l'article complet

Source: La Presse

Twitter

Nominations

Groupe Germain Hôtels

Groupe Germain Hôtels a le plaisir d’annoncer de réjouissantes nominations au sein de son organisation. L’entreprise canadienne en pleine croissance d’un océan à l’autre est fière de compter sur de talentueux professionnels résolus à faire rayonner plus que jamais la bannière des Hôtels Le Germain et des Hôtels Alt.

Monique Strouvens, vice-présidente des ventes et du marketing: Diplômée en tourisme, Monique se passionne pour les tendances et les nouvelles technologies qui façonnent l’industrie du voyage. Ses 30 années d’expérience dans le domaine de l’hôtellerie font d’elle une véritable leader. Elle s’est jointe à Groupe Germain Hôtels à l’hiver 2017 pour y chapeauter les activités de promotion, de vente, de distribution et de marketing afin de maximiser la croissance de l’entreprise dans le marché.

Christina Baldassare, directrice du marketing: Christina est une gestionnaire en marketing aguerrie qui possède plus de 15 ans d’expérience dans les domaines du développement et de la gestion de produits et de marques. Son expertise en développement des affaires, communication, marketing, créativité média et organisation d’événements fait d’elle une précieuse ressource pour Groupe Germain Hôtels. Christina est responsable d’élaborer et de mettre en œuvre la stratégie marketing de l’ensemble du Groupe afin de positionner favorablement ses bannières. Elle supervise notamment les campagnes publicitaires et la conception de divers outils promotionnels.

Marie Pier Germain, directrice des opérations: Bachelière en génie mécanique et détentrice d’une maîtrise du programme EMBA HEC-McGill, Marie Pier est un membre actif de l’entreprise familiale depuis 2006. Elle a débuté sa carrière à Calgary lors de la réalisation du complexe immobilier de l’Hôtel Le Germain en assumant des rôles clés pour la réussite du projet. Au cours des années suivantes, elle a géré les équipes d’architectes, de designers et d’ingénieurs chargées de la construction et de la rénovation des hôtels de l’entreprise, puis a pris la barre de l’Hôtel Alt Montréal en 2015 comme directrice générale. Aujourd’hui directrice des opérations, elle gère les établissements situés dans la grande région de Montréal en plus de veiller au design et à l’architecture des hôtels en construction.

Julie Brisebois, directrice générale, Hôtel Alt Montréal: Cette passionnée du service à la clientèle évolue dans l’industrie hôtelière depuis 2004. Elle a fait ses premières armes à l’Hôtel Le Germain Montréal avant de prendre la direction générale de l’Hôtel Alt Quartier DIX30, à Brossard, puis celle de l’Hôtel Alt Montréal dès l’ouverture de celui-ci en 2014. En 2016, Julie a mis le cap sur Ottawa afin de gérer l’ouverture du tout nouvel Hôtel Alt, puis en assurer avec brio la direction générale. Un an plus tard, elle reprend donc la barre de l’Hôtel Alt Montréal en succédant à Marie Pier Germain.

Jean Philip Dupré, directeur général, Hôtel Alt Ottawa: Bachelier en relations industrielles, Jean Philip s’est bâti une solide expérience en gestion des opérations et en formation dans le secteur de la vente au détail avant de se lancer en hôtellerie, où il a rapidement gravi les échelons. Il s’est joint à Groupe Germain Hôtels en 2015 en intégrant l’équipe chargée de l’ouverture de l’Hôtel Alt Winnipeg à titre de directeur de l’entretien ménager. Par la suite, il a successivement été directeur de l’hébergement à l’Hôtel Alt Winnipeg, directeur des opérations à l’ouverture du Alt Ottawa, puis délégué au développement des affaires de l’Hôtel Alt Winnipeg. Depuis avril 2017, Jean Philip est aux rênes de l’Hôtel Alt Ottawa, rôle qu’il assume avec fierté puisqu’à 27 ans, il est le plus jeune directeur général du Groupe.

Voir toutes les nominations