Le diagnostic de territoire: une solution pour le développement touristique régional

Dossiers Spéciaux · · Commenter

Ce texte est en quelque sorte un son de cloche que j’envoie aux décideurs en matière de tourisme régional. Comme toute la structure organisationnelle du tourisme est en redéfinition, surtout au niveau des régions, je me permets aujourd’hui de vous donner une idée de ce que vous pourriez entreprendre comme travail pour améliorer le sort du tourisme régional. Je m’adresse avec ce texte aux MRC, aux régions, aux municipalités, mais aussi à tous les intervenants du milieu touristique à qui le développement de leur région leur tient à cœur! J’aimerais vous parler du diagnostic du potentiel touristique régional.

À quoi sert le diagnostic du potentiel touristique?

En fait, il est la base de tout développement touristique et au final il sert surtout à mettre au jour les forces/faiblesses et les opportunités/menaces d’un territoire. Selon vous, est-il possible d’en arriver à la même finalité sans passer par un processus de diagnostic? Bien sûr, mais pour y arriver, il faut extrêmement bien connaître son territoire et avoir en main plusieurs données quantitatives et qualitatives sur un échantillonnage assez grand des entreprises présentes. Personnellement, je ne vous conseille pas de vous baser sur votre propre jugement pour développer votre territoire, pour la simple et bonne raison que le tourisme représente souvent une économie locale importante et des enjeux organisationnels à ne pas sous-estimer. Une erreur dans le choix de vos futurs investissements pourrait être catastrophique pour l’ensemble du territoire et pour son économie globale. Mieux vaut bien faire les choses et même confier la tâche à des professionnels qui sauront mener le bateau à bon port!

Atteindre des objectifs

Le diagnostic vous permettra d’atteindre certains objectifs bien précis :

  • Établir un portait globale et réel du tourisme sur le territoire;
  • Établir les forces/faiblesses et les opportunités/menaces;
  • Établir une position stratégique de succès;
  • Créer une nouvelle identité touristique (ou renforcir celle existante);
  • Établir nouvelle orientation stratégique (vision, objectifs et orientations);
  • Établir une stratégie marketing;
  • Établir une stratégie de communication et promotion; 
  • Etc.



Les enjeux en matière de développement régional


Outre l’atteinte des objectifs ci-dessus, le diagnostic permet aussi de réfléchir sérieusement sur les enjeux majeurs en matière de développement de territoire.

  1. Le virage numérique est selon moi celui qui fait le plus peur aux entreprises et organisations touristiques. Pourtant, c’est celui qui permettra le plus à l’entreprise de se démarquer et de faire croître son positionnement. C’est aussi le virage numérique qui pourra permettre la meilleure intégration de la créativité et de l’innovation au sein du territoire. Comme je l’ai déjà abordé dans un article précédent, il est faux de croire que le virage numérique est obligatoirement très couteux. Il est tout à fait possible d’investir des sommes raisonnables (pour commencer) pour suivre (et même survivre à) la vague de ce développement INCONTOURNABLE!
  2. Le second est bien évidemment, l’implantation d’un processus de créativité et d’innovation. Cliquez ici pour lire la suite.

Source: Anne-Marie Royer, Conseillère principale de Développement Touristique AMR

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations