La taxe sur l'hébergement, un outil fiscal au cœur du modèle d'affaires de Tourisme Montréal

Hébergement, Associations, Gouvernements, Marketing · · Commenter

Tourisme MontréalRéunis le 1er mai dernier, les membres du Conseil d'administration de Tourisme Montréal ont réitéré leurs vives inquiétudes quant aux changements que le ministère du Tourisme souhaite apporter à la taxe sur l'hébergement dans le cadre de sa révision du modèle d'affaires et de gouvernance de l'industrie touristique.

Tourisme Montréal réitère du même coup sa volonté de collaborer avec le ministère du Tourisme du Québec en vue d'améliorer l'efficacité du modèle d'affaires touristique au Québec, mais il juge fondamental de maintenir à Montréal la responsabilité de la gestion de la taxe sur l'hébergement.

Depuis 1997, l'apport incontestable de la contribution par les touristes à la taxe hôtelière a été une décision importante qui a favorisé la croissance du tourisme à Montréal. Déstabiliser ce modèle serait une erreur monumentale pour le Québec tout entier.

Une réflexion qui inquiète le milieu touristique montréalais
Le Ministère du Tourisme du Québec a entrepris il y a quelques mois une réflexion en vue de réviser le modèle d'affaires et de gouvernance du tourisme au Québec. Le Conseil d'administration de Tourisme Montréal considère nécessaire une réflexion sur le modèle d'affaires et ainsi remettre en question les acquis en vue d'améliorer la performance du tourisme au Québec.

Toutefois, Tourisme Montréal s'inquiète du fait que le Ministère du Tourisme du Québec envisage sérieusement de centraliser la taxe sur l'hébergement. Or, il s'agit d'un levier fiscal régional au cœur du modèle d'affaires de Tourisme Montréal qui constitue un champ de revenu appartenant exclusivement aux régions depuis son adoption.

Effectivement, en 2014, la taxe spécifique sur l'hébergement commercial de 3,5% à Montréal amena des revenus de $ 23 millions à Tourisme Montréal. Cette somme permit de financer des campagnes promotionnelles importantes, la sollicitation pour accueillir des congrès importants, une contribution de $ 5 millions pour le Grand Prix de F1 ainsi qu'un programme d'aide aux événements.

« Nous croyons que ce sont les leaders touristiques montréalais qui sont les mieux placés pour voir aux destinées des stratégies de mise en marché touristiques de Montréal. Dans une optique d'efficacité, l'argent récolté à Montréal doit être géré par ceux qui comprennent le mieux la destination et sont aptes à réaliser les partenariats les plus porteurs soit les intervenants touristiques montréalais » a affirmé Monsieur Raymond Bachand, président du Conseil d'administration de Tourisme Montréal.

Tourisme Montréal propose plutôt la réouverture des protocoles actuels entre Tourisme Montréal, les régions touristiques et le Ministère du Tourisme, incorporant ainsi des paramètres additionnels permettant de répondre aux préoccupations exprimées par le Ministère du Tourisme. Il n'y a aucune nécessité de changer les mécanismes législatifs actuels entourant la taxe spécifique sur l'hébergement commercial.

Source : Tourisme Montréal

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 11 NOVEMBRE 2019

  • Musée de la civilisation - Stéphan La Roche
  • Ôrigine artisans hôteliers - Amélie Leduc Dauphinais
  • Marriott Château Champlain - Anne-Marie Dorion

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations