La réalité virtuelle: une menace ou une opportunité pour l'industrie touristique ? (mars 2018)

Techno · · Commenter

TourismExpress était présent au Colloque ESG UQAM «Dix ans de recherche en tourisme, hôtellerie et restauration: continuité ou rupture? Les 1er et 2 mars 2018.

Avez-vous déjà essayé un casque de réalité virtuelle? Nombreux sont ceux qui répondront « oui» à cette question. Pourtant, un an plus tôt, ces réponses se seraient faites plus rares. Déjà bien installé dans l’industrie des jeux vidéos, qu’en est-il de l’industrie du tourisme ? Clin d’œil sur ce phénomène récent en pleine expansion.

Jusqu’à aujourd’hui, le tourisme a toujours été considéré comme un produit intangible qu’il nous est impossible d’essayer avant de le consommer, ce qui en fait un achat à risques élevés. Désormais, en 5 minutes vous pouvez sauter en bungee en Nouvelle-Zélande, flotter en parachute dans les Caraïbes et faire un arrêt en Mongolie. En ayant ainsi un avant-goût de l’expérience qu’on s’apprête à vivre, les attentes sont plus réalistes et les risques moins élevés.

Tom Griffin, conférencier sur le sujet lors du Colloque « 10 ans de rechercher en tourisme, hôtellerie et restauration : continuité ou rupture? », a aussi apporté la possibilité que certaines personnes pourraient être moins portées à voyager, puisqu’elles peuvent le faire virtuellement pour une fraction du prix, ce qui pourrait s’avérer être d’ailleurs une solution au problème de surtourisme dans certaines régions du monde, par exemple à Venise, en Italie. Cette nouvelle technologie pourrait aussi offrir la chance de visiter des sites fermés aux touristes, tels que des milieux naturels fragiles, ou encore les grottes de Lascaux, pourquoi pas !

Ceci étant dit, si on se fie à la tangente actuelle, l’intérêt pour la réalité virtuelle et le tourisme sont tous deux sur des courbes ascendantes. L’industrie du tourisme a donc tout intérêt à utiliser la réalité virtuelle comme produit d’appel, car celle-ci ne pourra pas remplacer à 100% l’expérience vécue en voyage, puisqu’elle n’utilise pas nos 5 sens. Agissez donc comme pionner et incorporez-la à vos services afin d’offrir à vos clients l’essai avant l’achat, et ainsi augmenter leur satisfaction et du même coup, votre retour sur l’investissement!

Collaboratrice: Fanny Beaulieu Cormier, diplômée de la Maîtrse en développement du tourisme, ESG UQAM

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 18 mars 2019

  • Tourisme Bas-Saint-Laurent - Pierre Lévesque
  • Croisière AML - Patrice Massicotte

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations