L'industrie réagit au projet de loi 67 sur l'encadrement de l'hébergement

Hébergement, Gouvernements · · Commenter

Chambre à louer à San Francisco sur AirbnbLa ministre du Tourisme, Dominique Vien, présentait hier le projet de loi 67, Loi visant principalement à améliorer l'encadrement de l'hébergement touristique.

Ce projet de loi propose notamment une nouvelle définition du « touriste », d'ajouter de nouveaux inspecteurs à la classification qui passeraient de 2 à 18, ainsi que d'augmenter les amendes aux contrevenants.

Les associations réagissent 
de façon positive
Les associations ont rapidement fait connaître par voie de communiqué leurs réactions à ce projet de loi. Du côté de l'hôtellerie, l'AHGM et AHQ ont manifesté leur satisfaction face aux modifications proposées. 

L'AQIT, ATR associées et ATS Québec ont aussi manifesté leur soutien. Les associations provinciales croient en effet que cette bonne nouvelle viendra régler l'iniquité à laquelle font face les exploitants d'hébergement touristique, en plus d'aider à assurer que l'offre d'hébergement au Québec demeure variée, sécuritaire et de haute qualité.


Airbnb continuera de collaborer
L'organisme salue le fait que le gouvernement ne s'en prenne pas aux sites collaboratifs comme le sien et rappelle que la majorité des hôtes dans sa « communauté » ne sont pas des professionnels.

Airbnb affirme qu'il va continuer à travailler de concert avec le gouvernement québécois pour clarifier les « détails » entourant le projet de loi. Airbnb ajoute que, par cette future législation, Québec joindra les rangs des destinations dans le monde qui implantent des règles simples et progressistes pour accroître le choix des consommateurs.

Les propriétaires ne sont pas entièrement satisfaits...

L'Association des propriétaires du Québec (APQ) estime pour sa part qu'il manque un aspect au projet de loi : ainsi tout locataire devrait devoir obtenir l'approbation du propriétaire et de sa municipalité.

Même son de cloche du côté de l'Association des propriétaires d'appartements du Grand Montréal (APAGM) où son président, Christian Perron, estime que « le travail a été fait à moitié et que la ministre Vien aurait dû consulter son collègue, le ministre Pierre Moreau, responsable de la Régie du logement ».  

Quant à la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ), elle réclame la tolérance zéro envers ceux qui sous-louent leur logement sans l'autorisation du propriétaire.

Perte d'expertise
Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) accuse le projet de loi sur l’encadrement de l’hébergement touristique d'être un paravent pour enchâsser la privatisation de tout le volet promotion de Tourisme Québec au secteur privé.

Si le projet de loi est adopté, le Québec deviendra la première province canadienne à se doter d'une telle réglementation.  

Pour tous les détails, consultez le projet de loi 67, Loi visant principalement à améliorer l'encadrement de l'hébergement touristique 

Sources : AQIT / AHQ / AHGM / SPGQ / Tourisme Québec / APQ / CORPIQ / APAGM / ICI Radio-Canada

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 12 août 2019

  • Sheraton Laval et Hilton Montréal/Laval - Isabelle Bertrand
  • Centre de Congrès de Lévis - Maxime Demers-Ménard

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations