L'Europe pour 100 $, vraiment?

Transports, International · · Commenter

Le transporteur islandais WOW air surprenait tous les voyageurs québécois au printemps 2016 en lançant des liaisons aériennes entre Montréal et l’Europe pour… 99 dollars l’aller simple.

Bien sûr, l’offre était assortie de restrictions: le tarif ne valait que pour le segment de vol Montréal-Reykjavík, la portion restante pour gagner l’Europe continentale étant en sus; toute prestation de services à bord (repas, boissons) était — et est toujours — payante; et il n’y avait ni film ni autres divertissements offerts.

N’empêche: avec WOW air, il restait possible à certaines dates en 2017 de s’envoler depuis Montréal (aller simple) vers Amsterdam et Londres pour 199 dollars, ou vers Édimbourg et Copenhague pour 179 dollars — à condition de voyager léger, de réserver tôt et d’être flexible quant aux dates. Les prix montent et descendent régulièrement.

Partout dans le monde, les transporteurs à très bas prix (ultra low cost) gagnent en popularité et en nombre. En Europe, c’est la compagnie aérienne irlandaise Ryanair qui domine le marché, avec 1 800 liaisons et 119 millions de passagers annuels.

Mais alors que ces transporteurs sont surtout spécialisés dans les vols court ou moyen-courriers afin de maximiser l’utilisation d’un appareil, d’autres lorgnent des destinations plus éloignées, y compris transatlantiques. En juillet, IAG, la société mère de British Airways et d’Iberia, lancera Level, qui offrira des vols entre Barcelone et les Amériques à des prix de départ de 99 euros (environ 150 dollars canadiens).

Il va sans dire que la diminution de l’espace pour les jambes, la facturation souvent excessive pour les bagages en soute (voire en cabine), les frais supplémentaires pour l’attribution d’un siège en particulier et l’absence quasi totale de services gratuits pèsent beaucoup dans la capacité de ces transporteurs de réduire autant les prix. Dans certains cas, on va jusqu’à faire payer l’eau et l’impression de la carte d’embarquement… Et surtout, seul un nombre limité de sièges sont offerts à des tarifs ultramodiques, sur chaque vol : un moyen efficace d’attirer l’attention du consommateur.

De nouveaux avions plus performants, plus légers et moins énergivores permettent d’abaisser davantage les coûts d’exploitation et, par le fait même, le prix des billets.

Lire la suite

Source: L'actualité

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations