Inscrire le fjord sur la liste indicative canadienne du patrimoine mondial en vue d'une reconnaissance par l'UNESCO

Associations, Gouvernements, Campagne électorale · · Commenter

Élections fédérales 2015Préfets et chefs autochtones joignent leurs voix aux porte-paroles du comité de reconnaissance du fjord du Saguenay dans un appel aux candidats des circonscriptions fédérales qui bornent le Saguenay, afin qu'ils appuient officiellement le projet d'inscrire le fjord sur la liste indicative canadienne du patrimoine mondial en vue d'une éventuelle reconnaissance par l'UNESCO : un projet rassembleur ne comportant que des bénéfices, et qui pourtant fait du surplace.

Il faut savoir que pour soumettre une proposition d'inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, un site canadien doit d'abord être inscrit sur la liste indicative canadienne du patrimoine mondial, et que seul le gouvernement fédéral détient l'autorité d'inscrire ou non les sites proposés sur cette liste. Or, à ce jour, Ottawa n'a pris aucune décision quant à l'ouverture de la liste indicative du Canada, laquelle devait pourtant être ouverte en 2014. Les préfets des MRC Fjord-du-Saguenay, Charlevoix-Est et Haute-Côte-Nord, ainsi que les chefs des Premières Nations innues de Mashteuiatsh, Essipit et Pessamit, qui tenaient aujourd'hui un point de presse conjoint à Québec, incitent donc les chefs des partis fédéraux à prendre eux aussi position dans ce dossier.

Unanimité régionale
« L'invitation que nous lançons aux chefs des partis fédéraux est de recommander l'ouverture de la liste indicative du Canada afin que notre projet d'inscription puisse suivre son cours, » dit Gérald Savard préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay. « Quant aux candidats, nous leur demandons d'appuyer la candidature du fjord sur la liste indicative lorsque celle-ci sera enfin ouverte, dit Sylvain Tremblay, préfet de la MRC de Charlevoix-Est. » « S'il est un projet qui rallie l'ensemble des intervenants régionaux, c'est bien celui-là, affirme Martin Dufour, chef de la Première Nation des Innus Essipit : il ne requiert pas d'investissement majeur et ne comporte que des bénéfices sur le plan d'une éventuelle visibilité internationale du fjord ainsi qu'en matière de tourisme et de protection du milieu naturel ».

Un fjord innu
Quant aux chefs des communautés innues, Martin Dufour d'Essipit, René Simon de Pessamit et Gilbert Dominique de Mashteuiatsh, ils ont annoncé la parution prochaine d'un très beau livre intitulé Le Pitchitaouichetz (Saguenay) ou La porte du pays innu, édité par le Conseil des Innus Essipit. L'ethnologue Florence Parcoret y fait la démonstration historique que le fjord du Saguenay est partie intégrante du patrimoine culturel de toute la nation innue et qu'il représente à lui seul un paysage patrimonial mondial d'exception. Le lancement aura lieu au mois d'octobre, à la Ferme 5 Étoiles de Sacré-Cœur-sur-le-fjord-du-Saguenay.

Source : Conseil de la Première Nation des Innus ESSIPIT

Twitter

Nominations

Association hôtelière de la région de Québec

L’Association hôtelière de la région de Québec (AHRQ) est fière d’annoncer l’embauche de Marjolaine de Sa à titre de directrice générale
 
«Marjolaine possède une longue et forte expérience dans le domaine de l’hôtellerie,» explique madame Michelle Doré, présidente de l’AHRQ. «Nous sommes convaincus que nous avons choisi la meilleure personne pour ce poste important et crucial pour notre industrie. Elle connaît les ventes, le marketing, les communications, le service à la clientèle… Tous les aspects essentiels de notre domaine. Bienvenue Marjolaine!» 
 
Madame de Sa travaille depuis plus de 17 ans dans le domaine de l’hôtellerie et du tourisme. Son mandat le plus récent fut celui de superviser les aspects marketing et communicationnels des nouvelles installations du Village Vacances Valcartier. Elle possède aussi une solide capacité à s’exprimer publiquement pour représenter les intérêts des membres et de tous les joueurs du domaine hôtelier. 
 
«Ce poste est un nouveau défi que j’accepte avec humilité et un grand désir de satisfaire,» explique madame Marjolaine de Sa. «L’industrie hôtelière de Québec est un moteur économique crucial de la capitale et j’entends m’assurer qu’elle occupe la place qui lui revient, avec l’aide du conseil 
d’administration et des membres.» 
 
L’arrivée de madame de Sa fait suite au départ de Natasha Desbiens. Nous lui souhaitons bon succès dans ses nouveaux défis professionnels. 

Source: AHRQ 


À propos de l’AHRQ 

L’Association hôtelière de la région de Québec (AHRQ) regroupe 115 établissements hôteliers et 50 membres affiliés situés sur le territoire de la région de Québec et de la Rive-Sud. Les membres de l’Association hôtelière de Québec offrent plus de 12000 chambres et emploient 6000 personnes dans leurs différents établissements. L’AHRQ a été fondée en 1965 et représente 95 % des hôtels de Québec. 

Voir toutes les nominations