Emplois temporaires et travailleurs étrangers

Chronique ressources humaines · · Commenter

Votre entreprise cherche activement à combler des postes temporaires, possiblement saisonniers, mais vous ne trouvez pas preneur dans votre milieu. Le Programme d’embauche de travailleurs étrangers temporaires (PTET) est peut-être pour vous. Cependant, l’actualité a porté au premier plan la mauvaise application de ce programme. Les griefs portaient principalement sur le préjudice causé à des travailleurs canadiens potentiellement disponibles pour les emplois offerts. Il est de notre responsabilité comme industrie de bien gérer ce programme, si nous voulons préserver notre accès à ce type de ressource.

Des questions préalables

Des changements au programme sont annoncés. En attendant que les nouvelles règles soient connues, et avant de vous aventurer dans le dédale des démarches, une réflexion préliminaire s’impose.

  • Avez-vous épuisé toutes les ressources pour recruter localement?
  • Êtes-vous prêt à remplir toutes les formalités?
  • Êtes-vous en mesure de recruter à l’international des travailleurs ayant le bon profil de compétences?
  • Serez-vous capable d’organiser l’accueil et l’intégration de vos nouvelles ressources?
  • Croyez-vous que l’impact sur votre personnel régulier sera positif?
  • Croyez-vous que l’investissement en temps et en argent soit rentable?   

 Des bénéfices dans la gestion RH

Si vous répondez positivement à toutes ces questions, vous êtes fin prêts à explorer plus avant la piste proposée par le PTET. De surcroît, l’implantation de ce programme chez vous pourra permettre la mise à jour de vos pratiques RH, non seulement au bénéfice des travailleurs étrangers, mais aussi pour l’ensemble de votre personnel. Vous devrez notamment

  • établir une définition de tâches pour le poste à combler,
  • rédiger un contrat d’employé qui confirme les heures à travailler et les conditions de travail, ce qui exigera une bonne planification organisationnelle,
  • compléter un dossier d’employé,
  • assurer un entraînement structuré à la tâche,
  • respecter les normes du travail, etc.  

 
La rareté progressive de main-d’œuvre exige de revoir les pratiques d’embauche et d’élargir les cibles de recrutement. Si, comme plusieurs employeurs en tourisme, vous croyez que les travailleurs étrangers temporaires peuvent faire une différence dans votre capacité à maintenir les niveaux de service qui ont fait votre renommée, osez explorer cette avenue. Pour vous aider, consultez le microsite www.travailleursetrangers.com.


Cette chronique RH est le fruit d'une collaboration avec le Conseil Québécois des Ressources Humaines en Tourisme (CQRHT) et vous reviendra sur une base mensuelle. Commentaires, suggestions, n'hésitez pas à nous en faire part à redaction@tourismexpress.com
 

À lire aussi, La réforme de l'assurance-emploi met en péril l'emploi saisonnier.

Tags:

Twitter

Nominations

Fairmont Le Reine Elizabeth

Fairmont Le Reine Elizabeth est fier d’annoncer la nomination de Marie-Josée Rivard au poste de Directrice adjointe, restauration à compter du 27 mars 2017.

Marie-Josée se joint à nous fort d’une expérience de plus de 14 ans dans les domaines de l’hôtellerie et la restauration. Elle a détenu jusqu’à récemment avec succès le poste d’assistante maître d’hôtel banquets à l’hôtel Hyatt Regency Montréal. Marie-Josée a débuté sa carrière en restauration en 2003 comme cuisinière au restaurant Tomate Basilic. Par la suite, elle a acquis de l’expérience en hôtellerie dans différents établissements, notamment comme directrice des banquets à l’hôtel Nelligan et directrice de la restauration au Courtyard Marriott Montréal Centre-Ville.

Nous lui souhaitons la plus cordiale des bienvenues et le meilleur succès au sein de l’équipe du Fairmont Le Reine Elizabeth.

Voir toutes les nominations