Destination États-Unis: l'effet Trump en question

Transports, International · · Commenter

Quelles sont les conséquences de l’arrivée de Donald Trump au pouvoir sur le nombre de visiteurs étrangers aux États-Unis? Les professionnels du tourisme apportent de premiers éléments de réponse.

Donald Trump va-t-il faire fuir les touristes étrangers? L’arrivée du nouveau locataire de la Maison Blanche pourrait bien écorner l'image de la destination et avoir un impact sur l’activité touristique, et ce alors que vient d’être signée la nouvelle mouture de son décret migratoire, qui entrera en vigueur le 16 mars.

Lors de la publication de la première version du "Muslim Ban", le 27 janvier dernier, les réservations de vols à destination des Etats-Unis avaient ainsi chuté de 6,5%, rappelle le cabinet spécialisé Forwardkeys. De son côté, le site Kayak observait une chute de 23% dans les recherches de vols de l’Europe vers les États-Unis, en date du 28 janvier. Interrogés mi-février par l'autre comparateur de vols Cheapflights, 29% des Britanniques - les premiers visiteurs des États-Unis après les Canadiens et les Mexicains - se disaient moins enclins à se rendre aux États-Unis qu’avant l’investiture de Trump.

D’autres professionnels constatent à l’inverse un effet attractif vers les États-Unis : l’administrateur du voyagiste québecois Beltour, Hamza Belhajali, a ainsi remarqué une forte hausse de la demande des Québecois pour New York et Washington, "curieux d’aller voir ce qui se passe" sur place.

D’autres destinations se frottent enfin les mains, prêtes à accueillir les touristes déçus des États-Unis : "On préfère aller au Mexique ou au Canada à cause de Trump, indique Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde. On a quand même toutes les semaines des gens qui nous disent ça."

Lire l'article complet

Source: L'Écho touristique

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations