Des teigneux, pas des taiseux!

International, Ressources humaines · · Commenter

Notre industrie n’en finit pas de se débattre avec un paradoxe qui nous poursuit depuis des générations : le manque d’adhésion des jeunes pour un secteur qui est l’un des plus prometteurs en termes d’avenir. Les exploitants sur le terrain doivent gérer au quotidien une rotation anormale du personnel et un manque d’enthousiasme pour la fonction. Si les nouveaux concepts ont engagé un mouvement face à l’arrivée de nouveaux acteurs, à la modification des comportements, à la pression de la concurrence… le management « traditionnel » n’a pas vraiment engagé sa révolution. Il est plus que temps.

Certes, l’industrie hôtelière véhicule encore trop souvent l’image d’un secteur ingrat, aux horaires difficiles, aux carrières peu valorisées mais qu’a-t-on fait pour changer vraiment la donne ? Avec le poids de son passé et celui de générations d’employés cloisonnés dans leurs tâches, le monde de l’Hospitality est comme un grand paquebot qui change difficilement de cap. Alors autant prendre la barre rapidement.

La transformation des concepts s’accompagne d’une remise à plat du rôle de l’humain dans l’hôtellerie. Les fonctions traditionnelles sont en train d’exploser face au besoin accru d’autonomie des clients et – paradoxalement – d’une envie de relations plus directes et plus authentiques avec le personnel. Les métiers, définis en fonctions verticales associées les unes aux autres, ne correspondent plus aux attentes pour un contact plus polyvalent, plus chaleureux, moins technique et plus interactif.

La révolution technologique menée dans les sièges doit descendre aujourd’hui au niveau de chaque établissement. Cette réflexion sur le métier d’hôtelier, dans tous ses aspects, ne doit pas subir de tabous. Le recours à l’intelligence artificielle et aux applications diverses permet de donner aux employés de nouveaux outils pour renforcer leurs capacités à connaître les clients, à devancer leurs attentes et à maîtriser plusieurs fonctions à la fois, donc de gagner en expertise et en qualification.

L'article complet

Source: Hospitality ON

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations