Culture et tourisme autochtones

Études, Investissements, Gouvernements · · Commenter

Les projets de recherche des professeurs Jean-François Côté (sociologie) et Dominic Lapointe (études urbaines et touristiques) sur la culture et le tourisme autochtones comptent parmi les 28 projets au pays ayant reçu au total 695 000 dollars du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Ces subventions de synthèse des connaissances, attribuées en mars dernier, visent à approfondir les connaissances sur l’expérience culturelle, sociale et économique des peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Dominic Lapointe, directeur du programme de Bacc en gestion du tourisme et de l’hôtellerie

Le projet de Jean-François Côté, «Trente ans d'arts autochtones au Québec: bilan et synthèse», mené en collaboration avec Yves Sioui Durand, des productions Ondinnok  (troupe de théâtre autochtone montréalaise), a été soumis dans le cadre du programme Domaines des défis de demain du CRSH. Il vise à brosser un portrait précis des productions autochtones – théâtre, poésie, littérature, musique, cinéma, vidéo, photo – et de leur réception (médiatique, critique et populaire), en décrivant l'ampleur de la contribution des artistes autochtones à la culture et à la société québécoises au cours des trois dernières décennies. Une première synthèse de ces connaissances sera présentée à la troisième édition du Printemps autochtone d'art, organisée par Ondinnok, qui se tiendra à Montréal, en mai 2017.

Intitulé «Gouvernance, entrepreneuriat et équité dans le tourisme autochtone», le projet de Dominic Lapointe vise à recenser et à décrire les différentes formes du tourisme autochtone selon les territoires et les nations, ainsi que les types de gouvernance, le degré de participation et les formes d'entrepreneuriat des communautés autochtones dans les territoires touristiques. Selon le chercheur, le tourisme peut être un instrument de développement local et de réduction de la pauvreté au sein des communautés autochtones. Cependant, il peut aussi générer des impacts environnementaux nuisibles pour les activités économiques traditionnelles, comme la chasse et la cueillette, sans compter ses effets sur la commercialisation de la culture autochtone. Ce sont autant de défis auxquels font face les peuples autochtones afin de maintenir un équilibre entre la croissance des activités touristiques et la conservation de leurs cultures et de leur identité.

Source: ESG-UQÀM

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations