Colloque Tourisme, vélo et Route Verte

Associations · · Commenter

Plus de 200 personnes étaient présentent les 24 et 25 octobre dernier, Vélo Québec, en collaboration avec l’Association des réseaux cyclables du Québec (ARCQ), tenait son Colloque Tourisme, vélo et Route verte ayant pour thème «Miser sur la qualité de l’expérience». Le ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, M. Sylvain Gaudreault, a profité de l'occasion pour annoncer la création de Véloce II, un programme d’aide financière aux infrastructures cyclables et piétonnes.

En plus de permettre l’achèvement de la Route verte et d’en assurer la pérennité, ce programme, d’une durée de 3 ans, vise à soutenir les municipalités et les gestionnaires des réseaux cyclables dans leur volonté de mettre en place des infrastructures de loisir, de tourisme et de transport qui favorisent les déplacements actifs. Le programme d'aide comprend 4 volets dont le financement total atteindra 7 millions de dollars la première année :

Volet 1 - Développement des transports actifs dans les périmètres urbains
Volet 2 - Développement de la Route verte et de ses embranchements
Volet 3 - Conservation des infrastructures de transport actif
Volet 4 - Entretien de la Route verte

TENDANCES DES VACANCES À VÉLO

Mme Suzanne Lareau, PDG de Vélo Québec, a présenté l’évolution récente des pratiques et des habitudes dans le tourisme à vélo ainsi que ce qui est possible et souhaitable pour l’avenir. Au Québec, on retrouve cinq types de clientèle pour le vélo :

- Cyclotourisme sportif : touriste pour qui le cyclisme représente la raison première du voyage.
- Cyclotourisme vacancier : touriste pratiquant le vélo parmi ses activités de voyage.
- Excursionniste : personne effectuant un voyage d’une distance de plus de 80 kilomètres de son domicile et d’une durée de moins de 24 heures (sans nuitée).
- Le tourisme urbain dont le vélo représentante une valeur ajoutée pour la destination.
- Pratique récréative du vélo de montagne - segment nouvellement intégré.

À noter, depuis janvier 2012, Vélo Québec a officiellement ajouté la pratique récréative du vélo de montagne aux différentes activités dont elle fait activement la promotion. L'arrivée sur ce nouveau territoire d'intervention est le résultat d'une alliance stratégique avec l'Association pour le développement des sentiers de vélo de montagne au Québec (ADSVMQ), qui portait le dossier depuis 2004 en donnant une voix aux milliers de cyclistes du Québec qui empruntent les sentiers de nos forêts et montagnes et aux propriétaires qui veulent contribuer aux développements d’activités récréatives. Info supplémentaire.

Mme Lareau a aussi élaboré sur les besoins «spécifiques» des tourismes à vélo, soit un parcours de qualité et confortable, des cartes et suggestions d'itinéraires et des hébergements adaptés aux besoins des cyclistes (remise pour vélo, outils, etc.). D'ailleurs, partout au Québec, que ce soit le long de la Route verte ou d’un itinéraire cyclable régional, on trouve des établissements d'hébergement touristique et des campings certifiés Bienvenue cyclistes ! Cette certification est synonyme d'un accueil et de services adaptés aux besoins des cyclotouristes. Au Québec, on retrouve plus de 500 types d'hébergement certifiés Bienvenue cyclistes ! Info supplémentaire.

Selon la PDG de Vélo Québec, «au Québec nous avons une longueur d'avance pour le vélo puisque la culture du vélo est déjà développée. De plus, nous sommes en mesure d'offrir 10 000 km de route cyclable dont 5 000 km de voies cyclables qui sont associées à la Route verte». Les défis à venir : les intervenants doivent travailler ensemble et se regrouper afin de faire la promotion commune de la destination Québec sur ses marchés cibles, soit le nord-est des États-Unis et l'Ontario.

Trois régions se démarquent par leur offre «vélo» structurée, soit les Cantons-de-l'Est, le Bas-Saint-Laurent (de Québec à Matane) et le Saguenay-Lac-Saint-Jean - région qui a travaillé très fort pour le développement de son offre. 

HISTORIQUE DE LA ROUTE VERTE

En juin 1995, Vélo Québec annonce, en collaboration avec le gouvernement du Québec, la mise en marche de la Route verte permettant de réaliser un parcours, unissant le Québec d’ouest en est, du nord au sud et rendu possible grâce à une forte mobilisation régionale. Vélo Québec devient, du même coup, le maître d’œuvre d’un de ses grands rêves : la réalisation du plus long itinéraire cyclable en Amérique.

Année après année, le parcours se dessine et prend forme grâce au travail et à l’implication de centaines de partenaires à travers le Québec. Une douzaine d’années plus tard, en août 2007, tous se mobilisent autour des célébrations qui marquent l’inauguration officielle et internationale de la Route verte.

En 2008, Vélo Québec Association se voit remettre le Prix mondial innovation en loisir de l’organisation World Leisure. Aussi, dans son édition 2008 de Journeys of a Lifetime, la Société National Geographic accorde à la Route verte la première place parmi les dix plus belles véloroutes au monde.

En 2008, le ministère des Transports du Québec annonce la reconduction du Programme d’aide au développement de la Route verte jusqu’en 2013, ce qui permet les travaux de parachèvement du schéma d’origine (Phase I), actuellement complété à 96 %, et la reconnaissance de nouveaux tronçons (Phase II), c’est-à-dire près de 950 nouveaux kilomètres, dont environ 75 % sont actuellement aménagés.

Toujours en 2008, Vélo Québec amorce le vaste projet de mise à la norme de la signalisation de la Route verte grâce à la contribution de la société Infrastructures-Transport et avec la participation de plus d’une centaine de gestionnaires de réseaux cyclables. Trois inspecteurs ont ainsi parcouru plus de 4 000 kilomètres, géoréférencé 16 000 points, adressé des recommandations et distribuer 8 000 panneaux aux gestionnaires qui ont procédé à la mise à la norme sur leur réseau.

La société Infrastructures-Transport rend possible le déploiement, en 2009, du projet de dénombrement automatique des cyclistes sur la Route verte. Ce projet permet d’implanter 16 compteurs automatiques le long de la Route verte et cela dans différentes régions. Les données recueillies servent à mieux documenter la pratique cycliste et à produire les éditions de L’état du vélo au Québec - Rapport de comptage, année 2012.

Aujourd’hui en 2013, des partenaires régionaux et locaux sont en action dans 16 régions administratives du Québec afin de parachever ou améliorer la Route verte et tirer parti de cette réalisation au plan touristique, économique et du bien-être collectif. On parle maintenant de 5 000 km de voies cyclables à travers le Québec.

PLAN 2014-2015

Pour les prochaines années, les deux objectifs visés : 

- Améliorer et consolider les acquis : améliorer les aménagements cyclables (plus confortables et dans certains cas une révision), améliorer la signalisation en place et accroître l'offre cyclotouriste en région.

- Compléter les 300 km pour finaliser la Route Verte, essentiellement dans les régions de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent/Gaspésie et de la Montérégie. 

PHOTOS
















Sylvain Gaudreault, ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
















Suzanne Lareau, PDG Vélo Québec



















Lucie Lanteigne, directrice générale Vélo Québec Association et Louis Carptentier, directeur du développement de la Route verte




Louis Carptentier, directeur du développement de la Route verte























Suzanne Lareau, PDG Vélo Québec


Rédigé par Mélanie Poirier, avec la collaboration spéciale de M. Louis Carpentier, directeur du développement de la Route Verte, et Mme Suzanne Lareau, PDG de Vélo Québec.

Source : Gouvernement du Québec / Vélo Québec / Route Verte

Twitter

Nominations

Corporation plein air Manicougan/Jardins des glaciers

La Corporation plein air Manicouagan souhaite annoncer la nomination de Patrick Pelletier au poste de directeur des opérations du développement après 4 saisons à la barre des opérations à titre de coordonnateur. « Monsieur Pelletier a su relever chacun des défis  tant au niveau des opérations que de la gestion administrative des actifs de la CPAM », témoigne le président de la Corporation plein air Manicouagan.

« Les connaissances dans tous les domaines, avec du vouloir, ça s’apprend, mais la passion, tu l’as ou tu l’as pas. Patrick a la passion pour sa région. Je suis privilégiée de travailler à ses côtés. Les quatre dernières années ont été remplies de défis à tous les niveaux et ensemble, on a grandi dans cette aventure. Cette nomination est la suite logique d’un travail acharné », souligne Mme Renée Dumas, directrice générale. 

Voir toutes les nominations