Booking.com: le coup de gueule d'hôteliers français

Hébergement, Distribution, International · · Commenter

Des hôtels du Cap d’Agde ont fixé leurs chambres à 1000 euros la nuitée sur Booking, pour inciter les clients à se détourner de la plate-forme. Ces établissements sont effectivement mécontents des pratiques du géant mondial, même s’ils ne peuvent pas s’en passer. Alors pour taper un grand coup sur la table, leurs directeurs ont fait exploser leurs tarifs sur la plate-forme, qui est devenue le premier marchand en termes d’audience dans l’Hexagone. Objectif : marquer les esprits, et inciter les consommateurs à passer en direct. Sur les sites des hôteliers, les prix n’ont bien sûr pas changé.

Au total, une quinzaine d’établissements de la station balnéaire mènent cette opération coup de poing. Sur Booking.com, une chambre au sein du deux étoiles Le Bellevue s’affiche ainsi à 1001 euros, pour la nuit du samedi 3 au dimanche 4 août. Nous avons voulu effectuer la même requête sur le site de l’établissement, mais nous sommes arrêtés au formulaire de demande de réservation (via Google Forms), qui semble hérité du XXe siècle…

« Nous menons cette opération du 1er au 17 août afin de dénoncer les inégalités de commissions pratiquées par Booking, nous a expliqué Frédéric Puech, directeur du Palmyra Golf Hôtel. Au Cap d’Agde, nous devons reverser une commission de 17%, contre 15% à La Grand-Motte. Le Mercure du groupe Accor, qui est à 100 mètres de mon hôtel, est redevable de 12%, quand je dois payer 17% ». 

Lire l'article complet

Source: L'Écho Touristique

Twitter

Nominations

NOMINATIONS, semaine du 20 mai 2019

  • Tourisme Baie-James - Isabelle Milord
  • Groupe Voyages Québec - Angelina Miconiatis
  • Alliance de l’industrie touristique du Québec - Jean-Philippe Bastien, Catherine Blanchette, Manon Blanchet, Anne-Hélène Couturier
  • Raymond Chabot Grant Thorton - Véronique Boucher

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations