Airbnb fait-il augmenter le prix des loyers de Montréal?

Hébergement, Distribution · · Commenter

Quel est l'endroit au pays où il y a le plus de « logements Airbnb » ? Le centre-ville de Montréal. Des trois plus grandes villes du pays, c'est dans la métropole québécoise que la présence d'Airbnb aurait le plus de répercussions sur le marché locatif et où les locateurs professionnels accapareraient la plus grande partie des revenus, selon une nouvelle étude de l'Université McGill. Portrait d'un phénomène qui pourrait coûter jusqu'à 138 $ de plus par an aux locataires montréalais.

PLUS D'« APPARTEMENTS AIRBNB » À MONTRÉAL QU'À TORONTO

Nombre d'appartements ou de maisons à Montréal loués uniquement sur Airbnb, selon l'étude de David Wachsmuth, professeur à l'École de développement urbain de l'Université McGill, qui a utilisé les données extraites de la firme Airdna. C'est davantage qu'à Toronto. Les « appartements Airbnb » sont concentrés principalement au centre-ville de Montréal (1467 appartements, 30 % des logements Airbnb à Montréal) et dans le Plateau Mont-Royal (1469 appartements, 30 %).

138 $ PAR AN

De combien Airbnb gonfle-t-il les loyers à Montréal ? L'étude de l'Université McGill, qui sera publiée officiellement la semaine prochaine, ne répond pas précisément à cette question. Mais une étude américaine réalisée par des professeurs de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) et de la University of Southern California (USC) publiée le mois dernier concluait que chaque hausse de 10 % des annonces d'Airbnb dans une ville se traduisait par une hausse de 0,39 % du prix des loyers (il s'agit de conclusions préliminaires, l'étude devant être évaluée par d'autres économistes).

Depuis un an, le nombre d'annonces Airbnb à Montréal a augmenté de 39 %, ce qui voudrait dire une hausse de 2,3 % du prix des loyers. Sur un loyer moyen de 767 $ par mois, cela donne une estimation de 11,51 $ par mois, soit 138 $ par an. Airbnb conteste les deux études sur lesquelles s'appuient ces calculs.

Lire l'article complet

Source: La Presse

Twitter

Nominations

Bruno Leclaire nommé chef de la direction des systèmes d'information de Transat

Transat annonce la nomination de Bruno Leclaire au poste de chef de la direction des systèmes d'information (DSI) et des solutions numériques, avec effet le 1er novembre. M. Leclaire succèdera à Michel Bellefeuille, qui occupait cette fonction depuis huit ans et qui prendra une retraite active le 31 décembre prochain.

Bruno Leclaire s'est joint à Transat en 2015 en tant que vice-président, Commerce électronique et chef, Solutions numériques. À ce titre, il est en charge de la stratégie numérique de Transat, y compris la distribution en ligne B2C, la gestion de la relation client (CRM), le marketing en ligne et la mobilité. Le cumul de ses fonctions actuelles et de ses nouvelles responsabilités à la DSI amènera M. Leclaire à piloter l'ensemble des grands projets technologiques de la Société.

Après avoir co-fondé Jobboom en 2000, Bruno Leclaire a occupé divers postes de direction, notamment chez Transcontinental et Québecor Média, ce qui lui a permis de développer une vaste expérience en technologies numériques et en commerce électronique.

M. Leclaire détient un baccalauréat en technologie de l'information à l'Université de Sherbrooke.

Voir toutes les nominations