Aéroports de Montréal publie ses résultats 2016

Transports · · Commenter

Aéroports de Montréal a annoncé ses résultats d'exploitation consolidés audités pour l'exercice clos le 31 décembre 2016. Ces résultats sont accompagnés de données sur le trafic de passagers de l'aéroport international Montréal-Trudeau, ainsi que sur les mouvements aériens, incluant ceux de Montréal-Mirabel.

FAITS SAILLANTS

Le nombre de passagers à Montréal-Trudeau a franchi un nouveau cap en 2016, soit 16,6 millions ou 6,9 % de plus qu'en 2015. Les trois secteurs - domestique, transfrontalier et international - ont bien performé

Le BAIIA (l'excédent des produits par rapport aux charges avant charges financières, impôts, amortissement et dépréciation des immobilisations) s'est établi à 254,2 millions $ pour l'exercice clos le 31 décembre 2016, en hausse de 21,6 millions $ ou 9,3 % par rapport à 2015.

Les investissements en capital de la Société ont atteint 254,8 millions $ en 2016 (237,4 millions $ en 2015). Les investissements dans les aéroports ont été financés par les flux de trésorerie provenant de l'exploitation, y compris les frais d'améliorations aéroportuaires (« FAA »), ainsi que par la dette à long terme.

 À Montréal-Trudeau, les travaux ont porté notamment sur :

  • l'agrandissement de la jetée internationale;
  • la construction de postes de contrôle des véhicules et des non passagers;
  • la réhabilitation et l'agrandissement de la baie 06D; et
  • l'aménagement de comptoirs d'enregistrement et de bureaux pour les compagnies aériennes.

À Montréal-Mirabel, les travaux ont porté principalement sur la réhabilitation de la piste 06-24 et de la baie d'attente 06.

RÉSULTATS FINANCIERS

Les produits consolidés se sont élevés à 527,2 millions $ en 2016, une augmentation de 38,7 millions $ ou 7,9 % par rapport à 2015. Cette hausse est attribuable, d'une part, à la croissance du trafic de passagers et des activités des transporteurs et, d'autre part, aux augmentations tarifaires, le tout net des programmes incitatifs et promotionnels pour assurer le développement de la desserte aérienne en matière de variété et de qualité de destinations. De plus, les revenus tirés des activités commerciales ont connu une croissance importante.

Les charges d'exploitation pour l'année en revue ont augmenté de 9,7 millions $ ou 5,8 %, atteignant 176,8 millions $ contre 167,1 millions $ en 2015. Cette variation s'explique par l'augmentation des frais opérationnels, notamment ceux reliés à l'ouverture de l'agrandissement de la jetée internationale et aux conditions hivernales, ainsi qu'à la hausse annuelle des salaires.

Les transferts aux gouvernements (paiements versés en remplacement d'impôts aux municipalités [PERI] et loyer à Transports Canada) ont atteint 96,2 millions $ en 2016 (88,8 millions $ en 2015), représentant un peu plus de 18 % des revenus totaux de la Société.

L'amortissement des immobilisations s'est élevé à 120,7 millions $ en 2016, ce qui représente une hausse de 8,5 millions $ ou 7,6 % par rapport à l'exercice précédent. Cette hausse résulte principalement de la mise en service de projets complétés au cours de 2015 et 2016, dont l'agrandissement de la jetée internationale en mai 2016.

Les charges financières sont passées de 91,6 millions $ à 97,7 millions $ en 2016, soit une hausse de 6,1 millions $ ou 6,7 % comparativement à l'année précédente. Cette augmentation s'explique principalement par la hausse des dépenses d'intérêts consécutive à l'émission de la série d'obligations M en juin 2015, à la diminution des intérêts capitalisés aux projets d'immobilisations et à la baisse des revenus d'intérêt générés par les surplus de liquidités.

L'exercice terminé le 31 décembre 2016 s'est soldé par un excédent des produits par rapport aux charges de 35,8 millions $ comparativement à 19,8 millions $ pour l'exercice 2015. N'eut été la charge de dépréciation du complexe de l'aérogare de Mirabel de 9 millions $, l'excédent de 2015 aurait été de 28,8 millions $.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS

Le BAIIA est une mesure financière n'ayant pas de sens prescrit par les Normes internationales d'information financière (« IFRS »). La Société présente le BAIIA, qui est une mesure financière n'ayant pas de sens prescrit par les IFRS. Il est donc peu probable que l'on puisse le comparer avec des mesures du même type présentées dans des sociétés autres que des aéroports. Le BAIIA est défini par la Société comme étant l'excédent des produits par rapport aux charges avant charges financières, impôts, amortissement et dépréciation des immobilisations. Ce dernier est utilisé par la direction comme indicateur pour évaluer la performance opérationnelle. Le BAIIA a pour objet d'apporter de l'information supplémentaire et ne devrait pas remplacer d'autres mesures du rendement préparées en vertu des IFRS. 

TRAFIC DE PASSAGERS : MONTRÉAL-TRUDEAU

Au cours du quatrième trimestre 2016, le trafic de passagers total à Montréal-Trudeau a augmenté de 6,6 % pour se chiffrer à 3,8 millions. Le trafic international est en hausse de 6,0 %, le domestique a crû de 9,7 %, tandis que le transfrontalier (États-Unis) affiche une croissance de 2,6 % par rapport au même trimestre l'an dernier. Pour l'exercice 2016, le trafic à Montréal-Trudeau a totalisé 16,6 millions de passagers, en augmentation de 6,9 % par rapport à 2015. 

TRAFIC DE PASSAGERS TOTAL*

*Note : Le trafic de passagers total inclut les passagers payants et non payants. 
Source : Aéroports de Montréal, résultats préliminaires

MOUVEMENTS AÉRIENS : MONTRÉAL-TRUDEAU ET MONTRÉAL-MIRABEL

Les mouvements aériens ont connu une légère augmentation de 1,4 % au cours du quatrième trimestre 2016, atteignant 57 263 mouvements comparativement à 56 441 l'an dernier. Pour l'année 2016, les mouvements aériens sont passés de  234 719 à 237 729, en hausse de 1,3 % comparativement à 2015.

Source:  Aéroports de Montréal  


À propos d'Aéroports de Montréal

Aéroports de Montréal est l'administration aéroportuaire locale responsable de la gestion, de l'exploitation et du développement des aéroports internationaux de Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel, depuis 1992. La société emploie 625 personnes qui sont réparties sur les deux sites aéroportuaires. ADM possède la certification ISO 14001 depuis 2000 et la certification BOMA BESt depuis 2008.

Pour de plus amples renseignements sur Aéroports de Montréal et ses activités, consultez notre site WEB: Aéroports de Montréal.

Twitter

Nominations

Hôtel et Centre de Villégiature du Lac Carling

M. Marc Dériger, directeur général est heureux d’annoncer les nominations suivantes:

Guy Déom au poste de directeur des ventes. M. Déom est en poste depuis le mois d’avril dernier. Il possède une solide expérience en vente et commercialisation de forfaits hôteliers en plus d’une expertise en tourisme d’affaires et gestion d’événements. Il a auparavant été chargé de comptes chez Misa Tours International, gestionnaire de Voyages AML et délégué commercial pour Croisières AML. Son expérience sur le marché corporatif et les réseaux de distribution sont un atout pour l’hôtel.

Justin Charrette, nouveau chef exécutif à l’Hôtel du Lac Carling, en poste depuis le 1er août. Justin Charrette, originaire de l’Outaouais, a complété ses études à l’école hôtelière Relais de la Lièvre et Seigneurie puis a travaillé au Fairmont Château Montebello de 2014 à 2017, avec un passage en France à l’été 2016 afin d’approfondir ses connaissances et élargir ses horizons. Justin est un vrai passionné de cuisine et est prêt à relever le nouveau défi que lui offre l’Hôtel du Lac Carling tel que créer de nouveaux menus avec principalement des produits du terroir et offrir une grande variété de plats savoureux et santé.»

Voir toutes les nominations