À l'occasion du début de la saison des grands événements, le RÉMI et FAME lancent un appel au gouvernement fédéral

Dans un appel fait à l’occasion du lancement de la saison, le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) et Festivals et événements majeurs (FAME) invitent le gouvernement du Canada à compléter les efforts qu’il a récemment déployés du côté du marketing et de l’accès à la destination par un investissement sur le plan du développement de l’offre touristique, en créant cette fois un programme dédié à la croissance de l’industrie événementielle. Ils suggèrent de pérenniser une partie des fonds consacrés aux célébrations du 150e anniversaire de la Confédération.
 
Rappelant que le tourisme international est un gâteau qui grossit littéralement à vue d’œil, les associations font valoir d’importantes retombées économiques. Elles donnent également en exemple d’autres juridictions qui, dans le monde, investissent dans l’industrie événementielle. Au Royaume-Uni, la part des revenus publics des membres de la British Arts Festival Association atteint 28 %, alors que les membres du RÉMI et de FAME sont, eux, subventionnés à environ 15 % à 16 % (selon les provinces). La part du gouvernement canadien, par des programmes à caractère culturel ou d’aide à la mise en marché, représente pour l’instant environ 4 %, en chute d’environ 8 % depuis la fin du Programme de manifestations touristiques de renom, en 2011.


 
En novembre dernier, la Conférence canadienne des ministres du Tourisme a fait de l’élargissement de l’éventail de produits touristiques un champ d’action. Les ministres ont alors convenu d’explorer les possibilités de collaborer en ce qui a trait aux festivals et événements.
 
GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

Les membres du RÉMI se réjouissent de l’appui renouvelé de la ministre québécoise du Tourisme, Mme Julie Boulet, qui a annoncé en janvier l’ajout de 35 M$ sur cinq ans pour l’ensemble des festivals et événements d’ici. Cette année, l’enveloppe du Programme d’aide financière aux festivals et événements touristiques doit passer d’environ 15 M$ à plus de 21 M$.

CITATIONS DE LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ET DU PDG

« Dans le contexte actuel, où le nombre de touristes internationaux doit passer d’ici 2030 de quelque 1 milliard à 1,8 milliard, nous ne pouvons rester les bras croisés. Il faut agir sur tous les plans pour accroître notre part de marché. Nous sommes heureux d’avoir pu compter sur le gouvernement du Québec et nous espérons dans un proche avenir obtenir l’appui du gouvernement du Canada pour rendre nos grands événements encore plus attrayants auprès des touristes », a dit la présidente du conseil d’administration du RÉMI, Mme Louise Beaudoin.
 
« En plus d’avoir un impact social et culturel positif, les festivals et événements constituent de véritables produits d’appel pour la destination, en concrétisant de vagues intentions de voyage au Canada en dates à ne pas manquer. En 2009, on estimait qu’un groupe de 15 grands événements généraient à eux seuls plus d’un milliard $ de dépenses et la création de 650 millions $ au PIB du pays. Il est aussi établi depuis que chaque dollar investi par les gouvernements dans les festivals en procure deux et demi sous forme de fiscalité et de parafiscalité », a fait valoir le président-directeur général du RÉMI et directeur général de FAME, M. Martin Roy.

 

Lire aussi:

À lire, à savoir:

La Presse

Radio-Canada

Ottawa Citizen

Source: Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI)

Twitter

Nominations

Corporation plein air Manicougan/Jardins des glaciers

La Corporation plein air Manicouagan souhaite annoncer la nomination de Patrick Pelletier au poste de directeur des opérations du développement après 4 saisons à la barre des opérations à titre de coordonnateur. « Monsieur Pelletier a su relever chacun des défis  tant au niveau des opérations que de la gestion administrative des actifs de la CPAM », témoigne le président de la Corporation plein air Manicouagan.

« Les connaissances dans tous les domaines, avec du vouloir, ça s’apprend, mais la passion, tu l’as ou tu l’as pas. Patrick a la passion pour sa région. Je suis privilégiée de travailler à ses côtés. Les quatre dernières années ont été remplies de défis à tous les niveaux et ensemble, on a grandi dans cette aventure. Cette nomination est la suite logique d’un travail acharné », souligne Mme Renée Dumas, directrice générale. 

Voir toutes les nominations