Pourquoi la Chine nouvelle change la donne pour l'hôtellerie mondiale...

Hébergement, International · · Commenter

Zhang Shangzhi, du board de China Lodging Group, et David Baverez, Business Angel et éditorialiste français installé à Hong Kong, ont partagé leurs visions éclairées des perspectives de la Chine et des retombées futures que celles-ci auront sur l'industrie hôtelière mondiale. Zoom sur les points clés abordés par les deux experts lors de leur face-à-face au Global Lodging Forum, 21e édition

  • "Cette année, l’objectif de croissance économique de la Chine est aux alentours des 6,5%. L’année dernière on avait dit entre 6,5 et 7%, donc on a baissé nos objectifs. Mais si on arrive à 6,5%, c’est déjà en soi un bon taux." Zhang Shangzhi, Advisory Board Member, China Lodging Group
  • "Il y a une "nouvelle Chine" qui se développe extrêmement rapidement, qui fait du +10, +20, +30, +40%, et dont les profits sont réinvestis pour restructurer l’"ancienne Chine", qui elle au contraire a certaines de ses activités qui s’écroulent. La bonne nouvelle pour le tourisme, c’est que les 100 à 150 millions de chinois, les 10% de la population qui sont les plus riches et qui sont exposés à cette nouvelle Chine, eux croissent de 15 à 20% par an." David Baverez, Business Angel & editorialist
  • "Si on regarde les chiffres statistiques, il y a une croissance très importante dans le secteur du tourisme en Chine, que ce soit les voyages, l’hôtellerie, ou toutes les autres installations liées à ce secteur." Zhang Shangzhi, Advisory Board Member, China Lodging Group
  • "L’Etat fixe un programme de développement dans tous les secteurs, mais celui-ci est moins impératif qu’avant. Maintenant, c’est indicatif. Dans ce plan, il y a deux initiatives : l’initiative du pouvoir central, et l’initiative des autorités territoriales. Les provinces et les régions jouent un rôle important dans le développement économique du pays." Zhang Shangzhi, Advisory Board Member, China Lodging Group 
  • "Le génie de la Chine c’est qu’il y a la nouvelle Chine entre des mains privées et l’ancienne Chine entre des mains publiques, qui a la pression du privé. Pour eux les privatisations c'est transférer une rente du secteur public au privé ; ils croient plutôt en la concurrence et laissent le secteur privé s'attaquer au public, ce qui le force à se moderniser." David Baverez, Business Angel & editorialist

L'article complet

Source: Hospitality ON

Twitter

Nominations

NOMINATIONS DES 7 DERNIERS JOURS + SEMAINE DU 2 DÉCEMBRE 2019

  • Auberge Saint-Antoine - Catherine Fournier
  • Auberge Saint-Antoine - Camille Leclerc-Foy
  • Fête des Vendanges Magog-Orford - Myriam Boily
  • Kéroul - Michel Barbier
  • Événements Attractions Québec - François-G. Chevrier

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations