L'Echo touristique: L'interview d'Emmanuel Marill, DG d'Airbnb France

Hébergement, Distribution, International · · Commenter

Municipales, tendances, coronavirus, Bourse… Emmanuel Marill fait le point sur les projets et défis d’Airbnb en France dans cette interview.

L’Echo touristique : Airbnb sera au salon de l’agriculture à Paris. Le développement en milieu rural est un sujet que vous portez depuis votre nomination depuis 3 ans. Où en est-on ?

Emmanuel Marill : Un quart de l’activité se passe en milieu rural. 3,7 millions d’arrivées voyageurs qui ont séjourné en France en 2019 ont choisi la campagne. Ils étaient 150 000 en 2014. Le potentiel reste fort, puisque la croissance atteint 40% chaque année. Mais tous les segments se développent au départ de la France : les voyages internationaux hors Europe, les voyages intra-européens, les voyages domestiques et locaux.

Votre stratégie « rurale » n’est-elle pas une réponse à l’hostilité de nombreuses villes à l’égard d’Airbnb, pour « sauver » votre croissance ?

Emmanuel Marill : Ce serait un peu arrogant de notre part de le penser (rires). Les tendances de fond du tourisme dépassent largement les débats que nous pouvons avoir avec la mairie de Paris ! Les Français veulent plus de campagne et de reconnexion avec la nature, Airbnb ne fait qu’accompagner le mouvement. Nous avons ainsi conclu un partenariat avec Bienvenue à la ferme et la plate-forme du financement participatif Miimosa. Nous n’avons pas inventé le tourisme rural – les Gîtes de France étaient là bien avant nous. Nous lui avons donné un peu plus de visibilité et avons simplifié son accessibilité (par le digital). Sur 58M€ de taxes de séjour reversés aux collectivités en 2019, 11M€ le sont à des communes rurales.

Lire l'article complet

Source: L'Écho touristique

Twitter

Nominations

NOMINATION SEMAINE DU 4 MAI 2020

  • CA Palais des congrès de Montréal - Hubert Bolduc

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations