Congrès ARF-Québec 2019 - Un succès et une industrie unie - Explore Québec...

Distribution, Associations · · Commenter

C’est les 11 et 12 décembre derniers qu’avait lieu le 8e congrès annuel de l’ARF-Québec sous le thème «Ensemble pour un réseau de distribution québécois innovant au bénéfice de nos PME touristiques» à l’hôtel Holiday Inn Longueuil, en Montérégie. 

Fait marquant : la présence de Mme Caroline Proulx, ministre du Tourisme, venue souligner l’importance du programme Explore Québec réitéré la confiance du premier ministre François Legault envers ce programme. Une industrie unie et enthousiaste l’a accueillie, prête à proposer aux touristes du monde entier des séjours et expériences uniques dans toutes les régions éloignées du Québec et faire de ce nouveau programme un réel succès!

Cette année, 139 participants québécois et internationaux se sont donné rendez-vous au congrès: ATR, ATS, secteur de l'hôtellerie, des attractions, du transport, et un nombre record de réceptifs et voyagistes. Une hausse de 27% sur l’édition 2018, qui avait établi le record précédent!

QUELQUES FAITS SAILLANTS DE CETTE 8e ÉDITION

Baromètre annuel de l’ARF-Québec – un secteur plus compétitif que jamais

Laurent Plourde, de Groupe Voyages Québec et président du C.A. de l’ARF-Québec, a souligné que notre secteur est maintenant plus compétitif que jamais, axé sur l’avenir et la modernité, et dont plusieurs joueurs ont déjà intégré de nouveaux modèles de distribution. Ceux qui ont su se moderniser notent déjà une forte croissance pour l’année 2020. Ce succès confirme la plus-value et l’expertise essentielle des réceptifs et voyagistes dans la création d’expériences de voyages uniques.

C’est à Aude Lenoir, de Touriscope, qu’est revenue la tâche de présenter l’état des lieux de l’industrie des réceptifs et voyagistes au Québec et à l’international. En résumé : 83% des membres de l’ARF-Québec ont observé une croissance sur le Québec entre 2017 et 2019, ils représentaient pour le Québec, en 2018, 341 510 nuitées, un chiffre d’affaires de 169 millions et une masse salariale de 19,47 millions.

Le tourisme durable au service du développement économique du Québec

Après une intervention vidéo avec le conseiller et expert français Guillaume Cromer, d’ID-Tourisme, ce panel a su mettre en relief les enjeux et opportunités découlant du tourisme durable pour une destination, au Québec comme à l’international.

Aude Lenoir, de la firme Touriscope, a tout d’abord brossé le portrait sommaire des attentes de voyageurs face au tourisme durable, citant au passage les plus récentes statistiques, notamment publiées par Booking.com plus tôt cette année.

Elle en a également profité pour expliquer les différents labels existants afin de faire comprendre les nuances entre ces labels, qui les utilisent et comment ils sont perçus par les voyageurs.

Puis, Charles Mony, de l’entreprise Village Monde, est venu expliquer comment on peut développer un tourisme plus authentique notamment hors des circuits traditionnels. Il a donné quelques pistes de solutions pour un tourisme durable au Québec, notamment en créant de nouveaux axes de croissance du tourisme et en répartissant mieux les touristes à travers la province.

Il a également présenté la plateforme Vaolo qui s’avère un outil intéressant pour découvrir l’offre existante, au Québec et à l’international.

Enfin, Donatella Combi, de Philibert Travel and Events, nous a expliqué comme ce voyagiste français a mis en place des dashboards à l’interne pour évaluer leur empreinte carbone, tant dans les transports (mobilité) que dans les activités au bureau ou avec les voyageurs. Un bel exemple d’une entreprise dont les bottines suivent les babines! Soulignons à cet effet que Passion Terre, membre de l’ARF-Québec, est le réceptif québécois spécialisé en tourisme durable au Québec.

Découvrez des marchés d’opportunités à privilégier au profit de nos PME québécoises

L’après-midi a débuté avec un panel réunissant Monica Mocellini, du voyagiste italien Giver Viaggi, et Mayte Gonzalez Encinas, de la firme espagnole Traveling 3.0. Elles ont donné leur perspective sur les attentes et besoins des marchés italien, espagnol et portugais, et comment le Québec pourrait améliorer sa commercialisation auprès de ses voyageurs. L’équipe de Revenue Management d’Air Canada a également fait part des défis liés aux marchés d’Amérique latine, notamment du côté du Pérou, de la Colombie et du Mexique. Les nouvelles tendances technologiques sur le marché chinois ont été abordées par Wenyan Guo de LAT Marketing.

Comment accroitre l’implication des réceptifs et voyagistes au service d’une stratégie marketing commune – La vision de Destination Canada

Dans ce dernier panel de la journée, Maureen Riley, vice-présidente Affaires internationales, Destination Canada, est venu expliquer les actions mises en place sur la scène internationale par notre organisme de représentation nationale, ainsi que sa nouvelle image de marque : Canada, le cœur grand ouvert.

Elle a également annoncé l’embauche imminente d’une ressource dédiée au travail avec les voyagistes et réceptifs, découlant des priorités identifiées pour 2020.

  • Collaboration plus étroite avec les voyagistes réceptifs
  • Meilleure harmonisation des communications des voyagistes réceptifs et des voyagistes
  • Amélioration de la communication de la stratégie et des tactiques de Destination Canada
  • Direction de salons internationaux pour les professionnels des voyages
  • Nouveau Programme des spécialistes du Canada

Puis, ce fut au tour d’Alexandra Leclerc, directrice du développement des affaires et des relations de presse à l’Alliance de l’industrie du Québec, de partager les actions entreprises sur les marchés prioritaires internationaux. Après avoir brièvement rappelé les piliers de la marque Québec Original, elle a présenté les orientations stratégiques envisagées pour 2020-2021 et les marchés prioritaires sur lesquels les efforts seront mis durant cette période.

Enfin, Jean-Luc Montembault, de France DMC Alliance, est venu expliquer la genèse de cette nouvelle organisation qui est en quelque sorte l’équivalent de l’ARF-Québec français. Jean-Luc a fait ressortir des enjeux communs entre nos deux pays et les prestataires au cœur de l’offre touristique multi-jours en régions. D’éventuels partenariats sont envisagés.

Gastronomie de la Montérégie à l’honneur pour la soirée officielle

Après cette première journée d’échanges, ce fut l’heure de passer au cocktail réseautage avec les membres « Certifié ARF-Québec », suivi d’une soirée de dégustation avec la sommelière Jessica Harnois, mettant en vedette les vins et aliments du terroir en Montérégie. Merci à Tourisme Montérégie et toute son équipe pour cette soirée exceptionnelle de grande qualité!

Petit-déjeuner innovation… et taux de change

Dès le réveil, le jour 2 de ce colloque s’est placé sous le signe de l’innovation avec une présentation du MTLab, avec sa gestionnaire Florence Barbeau qui a présenté certaines solutions récemment nées de cet incubateur en culture et tourisme, de même que Catherine Lefebvre, cofondatrice de la Navette Nature, une solution novatrice pour les voyageurs souhaitant se déplacer en région dans les parcs nationaux.

Puis, Salim Hadji, de Rational FX, est venu démystifier les notions liées aux taux de change et comment tirer profit des possibilités pour les réceptifs et voyagistes transigeant en devises internationales sur une base fréquente.

Explore Québec et Accès Régions

Cet atelier de travail était fort couru, et pour cause : avec Explore Québec, l’ARF-Québec est depuis peu le mandataire de ce nouveau programme doté d’un budget de 9.5 millions de dollars sur les trois prochaines années afin de stimuler le tourisme en régions éloignées au Québec. Le nouveau chargé de projet pour gérer ce programme, Marc-André Plouffe, était d’ailleurs présent pour participer aux discussions, de même que Geneviève Cantin, du Ministère du Tourisme, qui a présenté le projet dans son ensemble.

Nathalie Gaudet, de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, a pour sa part présenté les grandes lignes du projet Accès Régions.

Pendant près d’une heure, la centaine de participants dans la salle a été regroupée en différentes tables de travail, réunissant représentants de destinations québécoises (ATR) avec des voyagistes et réceptifs afin de tracer les contours des premiers forfaits à commercialiser dès 2020 auprès de différentes clientèles de voyageurs, de même qu’identifier les enjeux régionaux.

Et pourquoi pas un connecteur numérique commun?

La deuxième portion de la matinée a donné lieu à un panel technique fort intéressant où les intervenants ont vulgarisé des notions parfois moins connues et maitrisées. En premier lieu, Maxime Meouchy, de la firme Koedia, a brossé le tableau des canaux de distribution dans le milieu du voyage en expliquant plus spécifiquement défis et opportunités pour les réceptifs et voyagistes liés à la technologie et le rôle d’un switch dans cet écosystème, à l’avantage des réceptifs et voyagistes.

Par la suite, Thibault Nahon, de Softbooker (ReservIT), a expliqué les possibilités offertes par une CRS au niveau de l’hébergement mais aussi du côté des activités, des réceptifs et voyagistes. Enfin, Jean-Luc Montembault, de France DMC Alliance, a présenté le défi pour les destinations de présenter une offre concertée, faisant référence à des modèles connus tels que celui d’Evaneos, moteur de réservation français présent sur plusieurs destinations internationales et propulsant l’offre de réceptifs directement aux clients en B2C.

Automatisation et AI, un vent de changement important en vente B2B

Alain Thériault, associé chez ExoB2B, a mis l’accent sur la personnalisation de l’engagement, du contenu et l’utilité comme expérience. La pertinence devient virale, en B2C comme en B2B. Et le réseau de distribution en termes d’utilité doit jouer un rôle majeur dans le développement d’expériences authentiques.

En route pour une expérience-employé inoubliable !

La dernière présentation de ce colloque se penchait sur le volet des ressources humaines, un sujet toujours aussi chaud dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre. Un atelier d’appropriation du positionnement RH afin de permettre de distinguer l’industrie des autres secteurs économiques dans un marché de l’emploi de plus en plus concurrentiel avec Isabelle Girard et Stéphanie Fissette du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT).

La mise en ligne du site monemploientourisme.com et le lancement de la campagne « Les inoubliables du tourisme » en mars 2020, cet atelier fut une belle occasion de se poser les bonnes questions afin de définir son propre positionnement employeur, et donc les valeurs qui doivent stimuler le recrutement et la fidélisation de nos travailleurs sans faire de fausses promesses, mais tout en mettant en avant plan notre ADN d’employeur.

Un dernier merci tout spécial au ministère du Tourisme en tant que partenaire de tous les instants et à nos commanditaires, gage de succès de ce 8e congrès de l’ARF-Québec.

Twitter

Nominations

NOMINATION SEMAINE DU 4 MAI 2020

  • CA Palais des congrès de Montréal - Hubert Bolduc

Pour voir les nominations en détails

Voir toutes les nominations